Cameroun : le correspondant de RFI en haoussa entendu par les juges pour la première fois

Le journaliste Ahmed Abba correspondant de RFI en langue haoussa au Cameroun comparaissait devant le tribunal militaire de Yaoundé vendredi 24 mars 2017 pour la 15ème fois. C’est la première fois qu’il a pu s'exprimer lors de cette audience sur le fond de son procès.

Depuis le 30 juillet 2015, Ahmed Abba est privé de sa liberté. Il a été inculpé pour non dénonciation d'acte terroriste, apologie du terrorisme et blanchiment d’argent. Des chefs d'accusation pour lesquels il plaide non coupable, en maintenant qu’en couvrant des faits de terrorisme, il n'avait fait que son travail de journaliste.

Selon la direction de RFI, les productions d'Ahmed Abba diffusées sur son antenne en langue haoussa constituent un travail journalistique incontestable qui ne laisse pas de place à la moindre suspicion de sympathie pour un mouvement terroriste. La prochaine audience est fixée au 6 avril.

La FIJ demande la libération sans condition d’Ahmed Abba.


Pour de plus amples informations, veuillez contacter la FIJ au + 32 2 235 22 16

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 140 pays

Retrouvez la FIJ sur widthTwitter et widthFacebook

widthAbonnez-vous aux infos de la FIJ

http://eepurl.com/vKWRn

http://eepurl.com/vKWRn