Appel des syndicalistes pour allumer une « bougie de l’espoir » le 28 avril, journée de lutte contre le VIH/SIDA sur le lieu de travail

Communiqué de la Confédération Internationale des Syndicats Libres

Nairobi, Kenya – Lundi 29 mars 2004

M. Andrew Kailembo, Secrétaire général de Confédération internationale des syndicats libres (CISL) - Organisation régionale africaine (AFRO), a appelé les leaders syndicalistes du continent à faire du 28 avril une journée symbolique pour se souvenir de ceux qui sont décédés et attirer l’attention sur le sort de ceux qui souffrent à cause du VIH/SIDA.


M. Kailembo faisait ainsi allusion à la prochaine « Journée internationale de commémoration des travailleurs morts et blessés au travail ». Il a invité les leaders syndicaux à allumer « une bougie symbolique de l’espoir » dans leurs lieux de travail en ce jour pour marquer le lancement à leur niveau d’une campagne d’engagement de l’ONUSIDA auprès des syndicalistes et des travailleurs en général.


« Le VIH/SIDA est à n’en pas douter une question de santé et de sécurité sur le lieu de travail » a estimé M. Kailembo « et elle exige des solutions sur le lieu de travail inspirées par les actions communes employeur/syndicat, partout ». Selon lui, les activités du 28 avril doivent permettre de mieux comprendre les accords que les syndicats ont conclus avec les employeurs, à la fois au niveau international et en Afrique pour lutter contre le VIH/SIDA sur les lieux de travail du monde entier.


M. Kailembo a en outre exhorté les leaders syndicaux des autres continents à aussi initier un processus le 28 avril pour encourager leurs membres à faire circuler le nouveau formulaire de l’ONUSIDA qui invite les individus à s’engager personnellement à aider à juguler la propagation du VIH/SIDA. « Nous devons encourager les gens des milieux les plus divers à faire les premiers pas pour le changer les choses ». Pour lui, la campagne d’engagement visera à mobiliser les activités des syndicats qui précèdent la Journée mondiale de lutte contre le SIDA du 1er décembre prochain.


A l’occasion de la réunion régionale de l’OIT organisée en décembre dernier en Ethiopie, les syndicats avaient demandé aux gouvernements et aux employeurs de travailler en collaboration avec eux dans la lutte contre le VIH/SIDA. M. Kailembo a par ailleurs souligné l’importance pour les gouvernements de :


• promouvoir et soutenir les efforts des employeurs et travailleurs pour combattre le VIH/SIDA en mettant en place un cadre d’action juridique dynamique favorable à l’action sur le lieu de travail, y compris les mesures de lutte contre le stigma et la discrimination;


• renforcer les plans nationaux de lutte contre le SIDA via l’insertion d’une stratégie pour le monde du travail et particulièrement avec l’implication des représentants des travailleurs et des employeurs dans les mécanismes nationaux de coordination;


• œuvrer en faveur du renforcement des systèmes de santé publique, des institutions de protection sociale et du service national de formation et d’éducation en vue de préserver les capacités face à l’épidémie du VIH et les développer sur le plus long terme.


• faciliter l’accès aux ressources financières du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme (FMSTP) pour les partenaires sociaux dans le monde du travail, particulièrement les organisations d’employeurs et de travailleurs


Il demande aussi aux employeurs, aux travailleurs et à leurs organisations de :


• consolider leurs efforts communs pour réduire la propagation et l’impact du VIH/SIDA, et mettre en œuvre de vastes programmes sur le lieu de travail englobant la prévention, les mesures de lutte contre le stigma et la discrimination, et la fourniture de soins et d’appui ;


• travailler en partenariat avec les gouvernements et les donateurs internationaux en vue d’élargir l’accès au traitement aux anti-rétroviraux sur le lieu de travail et dans la communauté, particulièrement grâce aux opportunités offertes par l’initiative « 3x5 » qui a été lancée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en décembre 2003 et dont l’OIT est un partenaire.


M. Kailembo a indiqué que la CISL-AFRO allumera une bougie de l’espoir dans ses bureaux de l’ensemble de la région africaine.


La 9ème Journée internationale de commémoration sera célébrée cette année par les syndicats du monde entier. L’impact du VIH/SIDA sur les travailleurs se prête bien aux différents thèmes de la journée de l’année 2004 « Un travail sûr et sain pour tous » et « Responsabilité des employeurs ».



Voir également


Dans huit pays d'Afrique, les travailleurs et les employeurs élaborent des actions communes pour combattre le VIH/SIDA


Campagne des syndicats globaux contre le SIDA


Liens de la FIJ: la couverture des problèmes liés au SIDA en Afrique