La FEJ déplore : Journée mondiale de la liberté de la presse nécessaire aussi en Europe

La Fédération européenne des journalistes (FEJ),

le groupe européen de la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ)

marque la Journée mondiale de la liberté de la presse en mettant l'accent sur

les menaces graves sur la liberté de la presse au cœur de l'Europe.

"L'Europe, et en particulier l'Union européenne, se doit de protéger et de

faire respecter la liberté de la presse. Mais ce n'est pas ce que nous avons vu

au cours de l'année qui vient de s'écouler". a déclaré le Président de la

FEJ Arne König. "Malheureusement la Journée mondiale de la liberté de la

presse est également cruellement nécessaire en Europe".

La loi hongroise sur les médias impose un contrôle politique sur les

journalistes en dépit des quelques changements demandés par la Commission

européenne ; le Premier ministre italien est à la tête d'un empire

médiatique et publicitaire qui affecte l'indépendance éditoriale des

journalistes; en Roumanie les journalistes font face à une 

« stratégie de sécurité nationale » qui considère les journalistes

comme une menace pour l'Etat; en Bulgarie et dans d'autres pays des Balkans,

les journalistes d'investigation sont menacés et parfois agressés

physiquement ; la protection des sources est régulièrement mise à mal; un

nombre croissant de journalistes sont contraints de travailler avec des

contrats freelance voire sans contrat du tout ; dans toute l'Europe les

journalistes sont dans des situations de plus en plus précaires en raison de la

combinaison des mesures d'austérité et de la déréglementation des relations de

travail à long terme.

"La liberté de la presse n'est jamais totalement acquise" a déclaré

M. König. "Le devoir des journalistes en tant que gardien de la démocratie

implique que les autorités nationales ou européennes prennent leurs

responsabilités pour l'application des normes de liberté de la presse en tant

que droit fondamental".

La FEJ apporte également un soutien particulier aux journalistes de Biélorussie

qui souffrent de la terrible répression contre les médias indépendants depuis

les élections de décembre 2010 et aux journalistes en Turquie qui sont

continuellement menacés de poursuites ou d'emprisonnement. Plus de 60

journalistes sont actuellement en prison en Turquie, rappelle la FEJ, et son

affilié le Syndicat des journalistes turcs TGS est à la tête d'une coalition

d'organisations pour leur libération et pour le respect de la primauté du

droit.

Un débat spécial sur la liberté de la presse en Europe se tiendra lors de la

prochaine Assemblée annuelle de la FEJ qui aura lieu cette année les 15-17 juin

à Belgrade.

La FEJ rappelle également l'héritage des attaques terroristes du 11 Septembre

aux Etats-Unis ainsi qu'au Royaume-Uni et en l'Espagne, dont l'impact affecte

encore la liberté de presse par des restrictions d'accès à l'information et des

atteintes au droit de protection des sources. "En 2009, les pays membres

du Conseil de l'Europe se sont engagés à examiner l'impact de leur législation

anti-terrorisme sur la liberté de presse et nous demandons maintenant des

résultats" déclare la FEJ.

En Europe et dans le monde, les organisations de journalistes mettent l'accent

sur les problèmes qui affectent leur communauté, leur pays et leur région à

l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse.

Vous trouvez ici les informations sur les événements organisés par des journalistes et leur syndicat ce 3 mai: 
http://www.ifj.org/fr/pages/ifj-global-world-press-freedom-day-2011

Pour plus d'information,

veuillez contacter la FEJ au + 32 2 235 22 00
La FEJ représente plus de 260.000 membres dans

plus de 30 pays