Suisse: Axel-Springer supprime des postes après avoir bénéficié d'aides de l'état pour le COVID-19

L'éditeur Ringier Axel-Springer suisse SA (RASCH) a annoncé le 19 mai le licenciement de huit personnes au sein du magazine L’Illustré, dont quatre départs à la retraite anticipée. La FIJ et la FEJ rejoignent leurs affiliés suisses Syndicom et Impressum pour condamner une décision inacceptable compte tenu des aides publiques reçues par le patron de presse.

Credit: Axel Springer

Conformément aux mesures offertes par la Confédération suisse pour sauvegarder l'emploi, l'éditeur Ringier Axel-Springer a eu recours au chômage partiel pour ses rédactions afin d'atténuer le choc de la crise du coronavirus. L'éditeur a décidé de procéder au licenciement de huit personnes au sein de l'Illustré, soit un tiers de la rédaction, sans consultation syndicale, mettant en péril la survie du magazine .

Dans une communication, l'éditeur indique que la rédaction sera renforcée par un « recours accru à des indépendants ».

La Confédération suisse a décidé d'instaurer la possibilité du chômage partiel jusqu'en septembre prochain afin de préserver les emplois et lutter contre les licenciements. Les syndicats de journalistes s'indignent de la décision de Springer qui ne présentait aucune urgence et s'est faite sans consultation. 

Impressum rappelle que la Confédération vient d'adopter une proposition d'aide urgente pour les médias, un projet d’aide structurelle qui sera discuté en juin au Parlement. D'autres aides sont également possibles et le syndicat s'étonne que Ringier procède à des licenciements alors que des mesures de soutien aux médias sont en cours.

Syndicom a pour sa part déclaré:  "En agissant de la sorte, sans consultation préalable ni recherche de solutions alternatives, Ringier Axel-Springer écarte tout dialogue social et renie complètement la responsabilité sociale qui est la sienne en tant que grande entreprise de presse. "

Le Secrétaire général de la FIJ Anthony Bellanger a déclaré: "Comme le stipule la Plateforme mondiale pour un journalisme de qualité de la FIJ  , il est inacceptable qu'une entreprise de presse, qui a bénéficié d'aides publiques pour se maintenir à flot, licencie sans aucune négociation syndicale huit personnes pour les remplacer par des travailleurs indépendants dont elle pourra se séparer facilement. Axel Springer contribue à précariser encore davantage notre profession et se décharge totalement de sa responsabilité sociale d'employeur. Nous l'enjoignons à revoir sa décision et à entamer immédiatement des négociations avec nos affiliés."

For more information, please contact IFJ on +32 2 235 22 16

The IFJ represents more than 600,000 journalists in 146 countries

Follow the IFJ on TwitterFacebook and Instagram

Subscribe to IFJ News