«Combiner le travail en présentiel et le télétravail est le meilleur moyen de tirer parti du travail à distance»

Carlos Gutiérrez Calderón, chef du service « Jeunes et Nouvelles réalités du travail » pour le syndicat espagnol CCOO , était à la table des négociations avec le gouvernement et les employeurs pour la mise en place d’une règlementation sur le télétravail qui vient juste d’être adoptée en Espagne.

La pandémie de Covid-19 a modifié la façon dont les journalistes travaillent. Quels opportunités et dangers soulève le télétravail?

Le télétravail présente de nombreuses opportunités pour les travailleurs. Cependant, nous pensons que combiner le travail en présentiel et le télétravail est le meilleur moyen de tirer parti des avantages du travail à distance, car cela présente des avantages pour toutes les parties. Pour le travailleur, par exemple, cela signifie économiser l’ensemble du temps non rémunéré passé sur le lieu de travail - qui peut être très coûteux. Nous évitons le stress, l'anxiété, le trafic, etc. En outre, bien que le télétravail ne soit pas une forme de conciliation en soi, il peut la favoriser s’il s’accompagne d’autres mesures. Il y a aussi des avantages pour les entreprises. Des études montrent qu'avec un modèle mixte de télétravail et de travail en présentiel, on obtient plus de productivité. Et le nombre d’accidents du travail est réduit.

Je dirais même que ce modèle est bon pour la société dans son ensemble, car il réduit l'impact sur l'environnement et peut aider à résoudre le problème de l'Espagne désertée, car il permet le télétravail en dehors des grandes villes.

Mais le télétravail comporte également des  risques. Un télétravail permanent peut générer des déracinements, un isolement social, dangereux pour la santé mentale. Il y a aussi des entreprises qui se sont prononcées en faveur des deux formes de travail parce que le télétravail peut entraver les processus d'innovation basés sur la coopération entre travailleurs.

Un autre risque est que le télétravail devienne un moyen d’occulter la relation de travail. Dans les secteurs où il y a beaucoup de pigistes et de faux indépendants, comme les médias, le télétravail peut faire augmenter leur nombre. Il est nécessaire d'articuler des mécanismes et des outils systématiques et complets pour tous les secteurs qui aident à lutter contre la précarité et la vulnérabilité de l'emploi. Les forces qui poussent vers davantage de faux indépendants sont très puissantes et doivent être combattues ensemble.

Enfin, au niveau syndical, il y a le défi de l'organisation de la dispersion des travailleurs. Tous ces risques et menaces ont été discutés à la table des négociations et ont été inclus dans le texte.

Dans de nombreux cas, le passage des salles de rédaction physiques au télétravail s'est produit dans des environnements où cette forme de travail manquait de réglementation. Pourquoi est-il important de développer des cadres juridiques clairs sur le télétravail et des garanties concernant les droits?

 Nous avions déjà une expérience de la négociation collective pour le télétravail. Nous accordons un rôle très important à la négociation collective pour transformer la réglementation générale en situations spécifiques. C'est pourquoi nous pensons qu'il était approprié de passer du télétravail improvisé pendant la pandémie à un télétravail garantissant les droits des travailleurs.

En tant que syndicat, quels éléments considérez-vous comme cruciaux lorsqu'il s'agit de légiférer sur le télétravail?

Nous travaillons à un règlement qui comprend quatre principes de base. Premièrement, le volontariat: le télétravail doit être volontaire tant pour les travailleurs que pour les entreprises.

Deuxièmement, l'exercice de la réversibilité: une personne qui décide de télétravailler pendant un certain temps doit avoir la possibilité de reprendre le travail en présentiel.

Le troisième principe est la non-discrimination, c'est-à-dire qu'aucune distinction ne doit être faite entre les travailleurs en présentiel et les télétravailleurs. L'employeur doit fournir l'équipement de travail et couvrir les dépenses que le travailleur assume lorsqu'il travaille à domicile. Le télétravail ne peut pas être un moyen pour les entreprises de se soustraire à leurs responsabilités. Un autre élément fondamental est le droit de se déconnecter puisque les travailleurs sont confrontés à des journées de travail marathon. Le droit à la déconnexion numérique doit être garanti.

Enfin, nous concevons comme une bonne pratique que le télétravail soit complémentaire au travail en présentiel, c'est-à-dire que les deux soient combinés. Le travail permanent à distance comporte des risques et des menaces, comme le déracinement ou l'isolement.

Quels problèmes de cybersécurité peuvent survenir lorsque vous travaillez à domicile? Comment peuvent-ils être résolus?

Des protocoles de cybersécurité doivent être établis, car l'entreprise est responsable de ce problème. Les protocoles doivent inclure la participation des employés. Il y a beaucoup de choses à travailler à cet égard, bien qu'il existe déjà des protocoles sur l'utilisation du matériel et des logiciels de l'entreprise pour garantir la cybersécurité.

Un autre problème concerne les arrêts maladie et les accidents du travail: tout accident à domicile, c'est-à-dire sur le lieu de travail actuel, est un accident du travail.

For more information, please contact IFJ on +32 2 235 22 16

The IFJ represents more than 600,000 journalists in 146 countries

Follow the IFJ on TwitterFacebook and Instagram

Subscribe to IFJ News