#WPFD Togo : "L'indépendance des médias signifie la possibilité pour les journalistes de travailler sans crainte"

AGBOKA Koffi Agbévavi est journaliste web et directeur de Empreinte News. Il est membre de l’Union des journalistes indépendants du Togo (UJIT). Activiste des droits de l’Homme, il est engagé sur les questions de justice sociale et transitionnelle.

Credit: IFJ AGBOKA Koffi Agbévavi

1. Quelle est votre plus grande préoccupation pour la liberté de la presse dans votre pays ?

"La plus grande préoccupation est la sécurité. Il faut instaurer une véritable sécurité pour les professionnels de la communication dans l’exercice de leur métier tant sur le terrain que dans leurs bureaux.  La sécurité concerne également les informations que nous devons traiter et mettre à la disposition des lecteurs, auditeurs, téléspectateurs et internautes ainsi que nos outils de travail et les différentes sources d’informations dont disposent les journalistes pour effectuer leur travail".

2. Quels sont vos défis quotidiens en tant que journaliste ?

"Mes défis sont légions, mais les plus importants sont l’accès à des sources d’information fiables. Dans un monde où la demande en information est croissante avec une nette domination du numérique, avoir accès à des sources d’informations fiables contribue à améliorer l’image du journaliste, à le mettre en confiance devant ses lecteurs et garantir une fiabilité des informations au public.

L’indépendance des médias est un autre défi pour moi car elle permet de réduire les inégalités sociales et à la presse de contribuer à reconstruire un tissu social « déchiré » pour des raisons politiques ou économiques. Assurer l’indépendance du média permet au journaliste de travailler sans crainte et en toute indépendance, sans avantager un camp ou l’autre.  Il faut également un financement pour garantir l’indépendance et permettre au journaliste de poursuivre sa carrière, faire ses reportages et mettre au défi le public et les décideurs d’agir pour améliorer les conditions de vie de la population. Il faudrait enfin renforcer les réseaux de journalistes pour partager les expériences dans des domaines donnés".

3. Quelles sont les sujets les plus importants à traiter en ce moment ?

"L’impact du coronavirus sur les secteurs vitaux (éducation, santé, économie…). Il faut préparer la période post-coronavirus en cherchant comment surmonter la pandémie et trouver des opportunités de couverture médiatique. La presse doit également informer sur les produits locaux en indiquant leurs prix, les contacts et les moyens de convoiement des producteurs vers les consommateurs".  

For more Information, please contact the IFJ - Africa Office

1st Floor, Maison de la Presse, 5 Rue X Corniche, Medina,

BP 64257, Dakar, Senegal

Tel: +221- 33 867 95 86/87; Fax: +221- 33 827 02