Une délégation de la FIJ et de la FAJ a exhorté le Premier ministre égyptien à libérer trois journalistes emprisonnés

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) se félicite de la réunion de ce jeudi matin au Caire (Egypte) entre une délégation de la FIJ-FAJ et le Premier ministre égyptien, Ibrahim Mahlab.

Elle avait pour but de discuter de la peine d'emprisonnement de trois journalistes d'Al-Jazeera - Peter Greste, Mohamed Fahmy et Baher Mohamed – condamnés le 23 juin par un tribunal égyptien.

La délégation de Fédération Internationale des Journalistes comprenait son président, Jim Boumelha, et son ancien président, Christopher Warren, qui est également secrétaire fédéral du Media, Entertainment and Arts Alliance australien, le syndicat de Peter Greste.

«Nous sommes très heureux que le Premier ministre ait accepté le dialogue avec la FIJ, a déclaré Jim Boumelha. Il a entendu les préoccupations de la FIJ et celles de ses syndicats membres à propos de l'emprisonnement de nos collègues qui travaillaient pour Al Jazeera. Nous imaginons également la peine des familles. »

Le Premier ministre a expliqué que le processus juridique devait aller à son terme avant de rechercher de nouvelles pistes. Nous espérons que l'innocence des trois journalistes puisse être établie rapidement.

Christopher Warren a rappelé le professionnalisme de Peter Greste, journaliste indépendant dont l’éthique est respectée parmi tous ses pairs. "La libération de Peter et de ses deux collègues serait un geste fort et nous exhortons le Président à exercer son droit de grâce", a-t-il ajouté.

La délégation a demandé au Premier ministre de soutenir l'appel du Président de l'Egypte, mais également celui de nombreux syndicats étrangers, de la Fédération arabe des journalistes et des dirigeants du syndicat des journalistes égyptiens.

Il lui demande également de pardonner les trois journalistes, une fois le processus juridique terminé.

Les deux parties ont convenu de rester en contact tout au long de ce processus et de poursuivre les discussions.