Un journaliste torturé et laissé pour mort au Soudan du Sud

Le journaliste Joseph Afany a été découvert à Djouba, la capitale du Sud Soudan, le 7 mars alors qu’il avait été laissé pour mort. La Fédération internationale des journalistes (FIJ), qui représente plus de 600 000 journalistes du monde entier, condamne cet acte brutal inhumain commis à l’encontre d’un journaliste qui ne faisait que son travail.

Les médias ont rapporté que Joseph Afandy avait été enlevé le 4 mars par des « inconnus », torturé et laissé pour mort sur le bord de la route près du cimetière de Hai-Malakal, à l’est de la capitale, Djouba. Afendy a été découvert par un collègue et était « dans un état critique, couvert de plaies et brûlé aux jambes ».

Lire l'article complet en anglais ici


Pour de plus amples informations, veuillez contacter la FIJ au + 32 2 235 22 16

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 139 pays

Retrouvez la FIJ sur Twitter et Facebook