Ukraine : Maks Levin, photojournaliste ukrainien, retrouvé sans vie à Kyiv

Maks Levin, photojournaliste ukrainien, était porté disparu depuis le 13 mars alors qu’il couvrait l’invasion russe de l’Ukraine près de Kyiv, la capitale. La victime a été retrouvée sans vie le 1er avril. La Fédération internationale des journalistes (FIJ) et la Fédération européenne des journalistes (FEJ) se joignent à leurs affiliés ukrainiens, NUJU et IMTUU, pour dénoncer les attaques ciblées contre les journalistes dans le pays.

Credit: Evgeniy Datsenko

Maks Levin, âgé de 40 ans, était un photojournaliste indépendant réputé. Selon le site Internet d’information LB.ua, un média pour lequel la victime travaillait, son corps a été retrouvé vendredi dans le village de Huta-Mezhyhirska. 

Samedi, le bureau du procureur du district de Vyshhorod a déclaré dans un communiqué que, sur la base des premières informations dont il disposait, M. Levin avait été tué par des « tirs d’armes légères » provenant des forces armées russes et qu’une enquête criminelle sur son décès avait été ouverte. Oleksiy Chernyshov, le collègue qui accompagnait M. Levin dans ses déplacements, n’a pas été retrouvé.

Anthony Bellanger, Secrétaire général de la FIJ, a déclaré : « Cette guerre est extrêmement difficile à couvrir pour les professionnels des médias sur les lignes de front, qui subissent quotidiennement des attaques ciblées. Les attaques ciblées contre les journalistes qui couvrent la guerre constituent des crimes de guerre qui ne peuvent rester impunis. »

Ricardo Gutiérrez, Secrétaire général de la FEJ, a expliqué : « Les preuves des crimes de guerre commis par les occupants russes se multiplient », avant d’ajouter : « Il est maintenant certain que les journalistes sont délibérément pris pour cibles. Sur le terrain, les journalistes opèrent désormais sans signes distinctifs, de manière à ne pas être visés. Nous prions une nouvelle fois la communauté internationale de mettre en place un tribunal spécial pour enquêter sur ces crimes de guerre afin de poursuivre en justice les responsables. »

Au moins six autres professionnels des médias ont été tués depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, à la fin du mois de février. 

Yevheniy Sakun, un caméraman ukrainien qui travaillait pour LIVE TV, a été tué le 11 mars dans l’attaque à la roquette contre la tour de télévision à Kyiv. 

Viktor Dedov, un journaliste ukrainien, a été tué le 11 mars à Marioupol dans le bombardement de son appartement.

Brent Renaud, un journaliste américain, a été abattu par balles le 13 mars à Irpin. 

Pierre Zakrzewski, un caméraman de Fox News, et Oleksandra “Sasha” Kuvshynova, une journaliste ukrainienne, ont été tués le 14 mars alors qu’ils réalisaient un reportage à Horenka.

Oksana Baulina, journaliste russe, ainsi qu’un autre civil, ont perdu la vie dans un bombardement russe le 23 mars. La journaliste filmait la destruction d’un centre commercial dans le district de Podil à Kyiv. 

Donate to the IFJ/EFJ Safety Fund for journalists in Ukraine

For more information, please contact IFJ on +32 2 235 22 16

The IFJ represents more than 600,000 journalists in 146 countries

Follow the IFJ on TwitterFacebook and Instagram

Subscribe to IFJ News