RPC - les autorités continuent de limiter la couverture médiatique

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) a exprimé son indignation face au récent contrôle imposé par les autorités chinoises sur les médias du pays après la mort d’un haut dignitaire, survenue le dimanche 15 mars.

Xu Caihou, ancien vice-président de la Commission militaire centrale de Chine est décédé des complications d'un cancer de la vessie. La disparition de cet homme d'État n'a, toutefois, pu faire la une d'aucune information du pays. Selon le site China Digital Times, les autorités auraient ordonné à tous les médias de ne publier que les informations reprises dans la dépêche de l’agence Chine nouvelle, l'agence publique chinoise. Elles auraient également exigé que la nouvelle ne paraisse nulle part en première page. En outre, toutes les entreprises médiatiques ont reçu la consigne de fermer leur dispositif permettant de laisser des commentaires sur leur site.

Le décès de M. Xu n'aura finalement fait la une que d'un seul média : le Global Times English, organisation sœur du journal Le quotidien du peuple. Le reste de la presse chinoise s’est tenu aux exigences des autorités.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter la FIJ Asie Pacifique on +61 2 9333 0946 

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 134 pays

Retrouvez la FIJ sur Twitter : @ifjasiapacific

Retrouvez la FIJ sur Facebook : www.facebook.com/IFJAsiaPacific