RFI et Radio OKAPI inaudibles en RDC: menaces sur la démocratie

© Radio Okapi

Mise à jour 9.11.16

Depuis ce vendredi 4 novembre, les émetteurs de Radio France Internationale (RFI) à Kinshasa et à Lubumbashi, en République Démocratique du Congo (RDC), sont coupés.

Les programmes de Radio Okapi, la radio des Nations Unies, sont quant à eux devenus inaccessibles à Kinshasa. Ces deux radios sont devenues inaudibles à la veille d'une grande manifestation organisée par l'opposition, samedi 5 novembre, dans la capitale congolaise, et, les auditeurs n'y avaient toujours plus accès au cœur de la RDC ce lundi.

« M. Lambert Mende, le ministre congolais de l'Information, a tenté de justifier ces coupures et ce brouillage en accusant les radios concernées d'être “les caisses de résonance” de l'opposition. Pareille déclaration est particulièrement alarmante », a déclaré Philippe Leruth, le président de la Fédération Internationales des Journalistes (FIJ). « Si le public est ainsi coupé de médias indépendants, c'est la liberté de la presse qui est violée en RDC, et, à l'approche du 20 décembre, date théorique de départ du pouvoir du président Kabila, pareille mesure laisse craindre d'autres atteintes à la liberté d'expression, dans un contexte de violence exacerbée ».

La FIJ dénonce une grave entrave au fonctionnement d'une presse libre et indépendante en RDC, et réclame le rétablissement au plus vite du signal de RFI et la fin du brouillage des ondes de Radio Okapi.

"Depuis de nombreux mois, le gouvernement de la RDC s'illustre par de graves entraves à l'accès à l'information" a indiqué Stanis Nkundiye, secrétaire général du Syndicat National des Professionnels de la Presse . " C'est un signe évident qu'il a des choses à cacher. Mais cela ne durera pas longtemps car le peuple se battra jusqu'au pour que la démocratie ne soit pas un vain mot".