La Tunisie signe la Déclaration sur la liberté des médias dans le monde arabe

Le Président tunisien Beji Caid Essebsi est devenu aujourd'hui le deuxième chef d’Etat à signer la Déclaration sur la liberté des médias dans le monde arabe.

La déclaration - qui a également reçu le soutien du Président palestinien Mahmoud Abbas plus tôt dans le mois - a été signée lors d'une réunion d’une délégation représentant la FIJ et les syndicats tunisiens SNJT, UGTT avec le Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l'homme et l'UNESCO à Tunis le 26 août.

Le Président Essebsi a assuré la délégation de son engagement à soutenir la liberté et l'indépendance des médias et à consulter les représentants des journalistes sur les réformes des médias.

La signature officielle a été suivie d'une réunion nationale de plus de 150 participants représentant des organisations de médias, des éditeurs, des syndicats, des commissions nationales, des institutions et des journalistes qui ont également signé la déclaration.

La Déclaration a également été signée la veille par les chefs de tous les groupes parlementaires.

Neji Bghouri, Président du SNJT et membre du comité exécutif de la FIJ a déclaré: "C’est un jour historique pour la liberté de la presse à Tunis et dans sa région. Aujourd'hui, nous avons adopté des directives claires pour la réforme des médias tunisiens. Elles serviront de guides pour le gouvernement qui va prêter serment aujourd'hui et au Parlement quand ils lanceront le processus d'adoption de la législation sur les médias, en particulier la réforme des médias de service public et la loi sur la commission supérieure indépendante de régulation du secteur audiovisuel ».

Monir Zaarour, coordinateur de la FIJ pour le monde arabe qui a assisté à la signature, a déclaré: «On se souviendra de ce jour comme d’un tournant pour la liberté des médias en Tunisie et dans le monde arabe. Il s’agit d’une reconnaissance du fait que la liberté de la presse et le journalisme indépendant non seulement représentent une force pour le bien public mais incarnent le bien public lui-même. La signature de la déclaration aujourd'hui ouvrira la voie à la mise en place d'un mécanisme régional pour soutenir la liberté des médias dans le monde arabe qui soit vraiment indépendant du contrôle du gouvernement avec la Déclaration en son cœur ».

La Déclaration - un engagement clair envers les principes de la liberté des médias, le journalisme indépendant et le droit à l'information - a été adoptée lors d'une réunion organisée par la Fédération internationale des journalistes et le syndicat des journalistes marocains (SNPM) à Casablanca en mai 2016 et soutenue par de nombreuses institutions, dont l'UNESCO, le gouvernement norvégien, la FES, Union to Union et le programme MedMedia, financé par l'UE.

C’est la première étape vers l'établissement d'un mécanisme spécial pour la liberté des médias dans la région visant à faire respecter les principes énoncés dans la Déclaration.

Soutenue par des centaines de représentants des syndicats de journalistes, diffuseurs, des organisations de défense des droits humains et des groupes défendant la liberté de la presse, elle énonce 16 principes clés pour atteindre les plus hauts standards internationaux dans le domaine de la liberté des médias et pour protéger et améliorer les droits des journalistes.

Parmi les principes énoncés dans la Déclaration sont ceux couvrant:

- la liberté d'expression

- la liberté d'information

- la sécurité des journalistes

- la réforme de la Loi sur les médias

- l'autorégulation

- l'égalité

- le discours de haine et de l'intolérance

- ’indépendance des radiodiffuseurs de service public 

La Déclaration- l'aboutissement d'un processus de consultation de 20 mois avec des experts techniques et des représentants des médias - a appelé l’ensemble des syndicats de journalistes, des organisations défendant la liberté de la presse, des éditeurs, des médias, des organisations de défense des droits humains et des groupes de la société civile à soutenir la déclaration. Elle a également appelé tous les gouvernements et toutes les organisations intergouvernementales de la région à adhérer à la Déclaration et à adopter des méthodes pratiques pour établir et appliquer un mécanisme indépendant pour la liberté des médias.


 For more information, please contact IFJ on + 32 2 235 22 16

The IFJ represents more than 600,000 journalists in 140 countries

Follow the IFJ on widthTwitter and widthFacebook

widthSubscribe to IFJ News