La FIP et la FEPALC exigent des garanties de vie et de transparence dans la communication du statut de l'équipe de journalistes kidnappés

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) et la Fédération des journalistes d’Amérique latine et des Caraïbes (FEPALC) demandent aux autorités gouvernementales d’Équateur et de Colombie d’agir efficacement et d’assurer la libération du journaliste Javier Ortega, du photographe Paúl Ribas et du conducteur Efrain Segarra, qui ont été privés de liberté dans la province frontalière équatorienne d'Esmeraldas le 26 mars.

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) et la Fédération des journalistes d’Amérique latine et des Caraïbes (FEPALC) demandent aux autorités gouvernementales d’Équateur et de Colombie d’agir efficacement et d’assurer la libération du journaliste Javier Ortega, du photographe Paúl Ribas et du conducteur Efrain Segarra, qui ont été privés de liberté dans la province frontalière équatorienne d'Esmeraldas le 26 mars.

Les organisations représentantes des syndicats de professionnels et professionnelles des médias au niveau régional demandent aux autorités gouvernementales d’intervenir immédiatement pour garantir la libération des travailleurs séquestrés. Il en va de la responsabilité et l’obligation des États de rompre la culture de silence et éviter l’incertitude, en menant des actions conjointes pour pouvoir trouver une solution pacifique à cet enlèvement. De la même manière, une des mesures nécessaires de la part des gouvernements équatorien et colombien, impliqués dans la résolution d’un fait important au niveau mondial, est d’apporter des informations de manière transparente, claire et en vertu du droit international sur l’accès à l’information publique.

Lire le communiqué complet en espagnol.


Pour de plus amples informations,
veuillez contacter la FIJ au + 32 2 235 22 16

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 146 pays

Retrouvez la FIJ sur styleTwitter et styleFacebook

styleAbonnez-vous aux infos de la FIJ