La FIJ rejoint son affilié irakien pour condamner le meurtre d’un travailleur des médias

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) a aujourd’hui rejoint son affilié, le syndicat des journalistes irakiens (IJS), pour condamner le meurtre du cameraman Imad al Jabouri, de la chaîne Al Furaat TV, la semaine passée à Najaf, au sud de la capitale Bagdad. Les deux organisations ont exhorté les autorités à mener une enquête minutieuse et ouverte sur ce meurtre.

Selon IJS, la famille du cameraman a signalé la disparition de Imad al Jabouri le mercredi 11 novembre. Son corps a été retrouvé par la police le samedi 14 novembre. D’après la presse, c’est dans le cadre de sa deuxième profession en tant que chauffeur de taxi que Imad al Jabouri s’est fait piéger. Les assassins l’avaient engagé pour une course et l’ont amené dans une zone reculée où ils l’ont tué. Après avoir suivi de près l’enquête récemment menée par les autorités irakiennes, la IJS a montré ses craintes, jugeant que l’enquête n’était pas claire.

L’Irak est toujours l’un des pays les plus dangereux au monde pour les journalistes. L’an passé, huit travailleurs des médias ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions, d’après les statistiques de la FIJ.

Lire l’entièreté de l’article en anglais ici.


Pour de plus amples informations, veuillez contacter la FIJ au + 32 2 235 22 16

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 139 pays

Retrouvez la FIJ sur Twitter et Facebook