La FIJ et les medias japonais condamnent le meurtre barbare de Kenji Goto

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) et son syndicat japonais, Shimbunroren, condamnent le meurtre brutal du journaliste Kenji Goto en Syrie, ce dimanche 1er février. La FIJ affirme que cette violente exécution met en évidence le fléau de plus en plus répandu qui cible les professionnels des médias et qui a pris le terrorisme sur un autre front.

Kenji Goto, 47 ans, était un journaliste japonais indépendant qui couvrait des conflits partout dans le monde, notamment en Syrie, en Tchétchénie, au Kosovo et en Afghanistan. Il a lancé sa propre société de production, Independent Press, un portail d’information en ligne sur la guerre, les populations de réfugiés et la pauvreté. Il a commencé ses reportages en Syrie quatre ans auparavant, au début du conflit.

Il est apparu en compagnie de l’un de ses compatriotes, Haruna Yukawa, dans une vidéo enregistrée par l’Etat islamique (EI) le 20 janvier en Syrie, dans laquelle le groupe réclame une rançon de 200 millions de dollars sous 72 heures. Une fois ce délai passé, l’EI a exécuté Yukawa et ensuite exigé la libération d’une djihadiste irakienne emprisonnée en Jordanie contre celle de Goto et d’un pilote jordanien. Le japonais a été tué le 1er février.

Le Président du syndicat japonais (Shimbunroren), Arasaki Moriware, a déclaré : « Nous sommes indignés et condamnons fermement cette indifférence de l’Etat islamique pour la vie humaine. Prendre des journalistes en otage pour renouveler des demandes personnelles reste une pratique cruelle de la part du groupe criminel. »

« Kenji Goto a continué à travailler sur les conflits dans la région, à interviewer des enfants et des femmes. C’était sa façon d’exprimer son désir de paix, à travers des livres et des vidéos » a ajouté Moriware.

La directrice adjointe du bureau Asie pacifique de la FIJ, Jane Worthington, a déclaré : « Nous déplorons l’assassinat de Kenji Goto et condamnons fermement l’utilisation de journalistes et de civils comme otages et objets de négociations. »

« La FIJ exprime ses plus sincères condoléances à la famille et aux collègues japonais de Kenji Goto ainsi qu’aux personnes de la région qui déplorent l’absurdité du meurtre d’un journaliste qui était simplement allé en Syrie pour faire son travail : informer et illustrer le conflit dévastateur qui y fait rage et qui se solde par un bilan humain tragique. »

Pour de plus amples informations, veuillez contacter la FIJ Asie Pacifique au + 61 2 9333 0946

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 134 pays

Retrouvez la FIJ sur Twitter : @ifjasiapacific

Retrouvez la FIJ sur Facebook: www.facebook.com/IFJAsiaPacific