La FIJ appelle les journalistes du Mali à la couverture équitable des élections

La Fédération

Internationale des Journalistes (FIJ) a appelé aujourd’hui l’ensemble des

journalistes du Mali à assurer une couverture médiatique équitable du processus

électoral.  A l’issue d’un atelier de

trois jours destiné au renforcement des capacités des journalistes pour une

couverture équilibrée du processus électoral, la FIJ a exhorté les

participants, plus d’une quinzaine, venus de Bamako et de l’intérieur du pays,

à prendre connaissance  du cadre

législatif du  processus électoral et à maîtriser

tous les aspects de ce processus, y compris les institutions électorales.

 « Nous estimons que les médias doivent fournir

et analyser des informations pertinentes aux préoccupations des électeurs. Ils

doivent également  proposer des opinions diversifiées

 au public sans pour autant oublier leur

rôle de plate-forme de débat et de discussion. De plus, les médias doivent

remplir leur rôle d’observateur en promouvant la transparence tout au long du

processus », a déclaré Gabriel Baglo, directeur Afrique de la FIJ.

La formation délivrée par des journalistes

vétérans a permis aux participants de mieux comprendre le déroulement d’un

processus électoral, de connaître les aspects qu’ils doivent développer et

surveiller davantage. Ils ont pu ainsi se familiariser avec le mode de

fonctionnement des partis politiques, les droits et devoirs de l’opposition, le

Code électoral et la commission électorale au Mali. Des modules sur les médias

et les élections, le code d’éthique et de déontologie, l’analyse du discours

électoral,  les élections et les

reportages sensibles au conflit, les relations entre médias et forces de

sécurité, la sécurité personnelle du journaliste, et les nouveaux médias dans

le processus électoral ont également été partagés.

Les participants ont

pris conscience que les journalistes et les rédactions doivent travailler dans

un environnement sans violence, ni harcèlement ou intimidation, où  les sources et les personnes interviewées ne

sont pas menacées, intimidées ou harcelées.

Cette activité soutenue

par l’UNESCO a été organisée en collaboration avec l’Union Nationale des

Journalistes du Mali (UNAJOM), un affilié de la FIJ. Elle est une composante du

programme dénommé «construire une culture

de la sécurité et des droits de l’homme chez les journalistes du Mali »  que la FIJ est en train de mettre en œuvre

depuis le mois d’avril au Mali.

 L'élection présidentielle dont le premier tour

est prévu pour le 28 juillet au Mali est jugée cruciale par la communauté

internationale en vue d'aider le pays à sortir de la crise ouverte en 2012 par

la prise de sa partie nord.

 Le rôle des médias dans la transparence du

processus électoral et la sauvegarde des résultats des urnes est fondamental.

 Pour

plus d'information, veuillez contacter la FIJ au : + 221 33 867 95 86

La

FIJ représente plus de 600.000 journalistes dans 134 pays du monde