La FIJ appelle le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi à libérer le photojournaliste Shawkan

Au nom de 600 000 journalistes du monde entier, le Président de la Fédération internationale des journalistes a adressé la semaine dernière une lettre au président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi. Il exprime dans celle-ci sa grande inquiétude quant à la détention du confrère égyptien Mahmoud Abou Zeid, alias Shawkan.

Mise à jour (08/03/2018) : la FIJ est consternée d’apprendre que le 3 mars le procureur a requis la peine maximale (exécution par pendaison) contre le photojournaliste Mahmoud Abou Zeid, alias Shawkan, qui fait partie des 739 accusés dans le procès collectif politique au Caire, selon plusieurs sources.

Au nom de 600 000 journalistes du monde entier, le Président de la Fédération internationale des journalistes a adressé la semaine dernière une lettre au président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi. Il exprime dans celle-ci sa grande inquiétude quant à la détention du confrère égyptien Mahmoud Abou Zeid, alias Shawkan.

Le 14 août 2013, Shawkan a été arrêté au Caire, la capitale de l’Égypte. Il était en mission pour l’agence britannique de photos en ligne Demotix et couvrait la répression policière contre les manifestants sur la place Rabaa.

Lire le communiqué complet en anglais.


Pour de plus amples informations,
veuillez contacter la FIJ au + 32 2 235 22 16

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 146 pays

Retrouvez la FIJ sur widthTwitter et widthFacebook

widthAbonnez-vous aux infos de la FIJ