La FEJ et la FIJ observent les jugements de journalistes en Turquie

La Fédération européenne des journalistes (FEJ) et la Fédération internationale des journalistes (FIJ) ont envoyé le journaliste Barry White, membre du Syndicat national des journalistes du Royaume-Uni (NUJ UK), en Turquie pour assister aux procès contre des journalistes, qui se sont déroulés entre le 29 et le 31 janvier.

Barry White, également membre du Comité de pilotage de la FEJ, s'est rendu, accompagné de Mustafa Kuleli, Secrétaire général du Syndicat des journalistes de Turquie (TGS), à la première audience du procès contre les journalistes Can Dündar et Utku Çakirözer du journal Cumhuriyet, Hakan Gülseven du journal Yurt et Nazli Ilicak du journal Bugün.

Le Président turque, Recep Tayyip Erdogan, ainsi que son épouse, Emine, et son fils, Bilal, ont poursuivi les journalistes en justice pour atteinte à la vie privée et diffamation, à la suite de leur reportage sur la corruption au sein des politiciens turques. L'affaire a été renvoyée au 26 mars 2015.

M. White s'est également rendu dans les locaux du quotidien Birgün où de nombreux journalistes, y compris le rédacteur en chef, doivent affronter des inculpations graves et se présenter à des audiences à cause de leurs reportages.

« Nous surveillons de très près l'évolution inquiétante de la liberté de la presse en Turquie, et nous continuerons de soutenir le TGS et de faire preuve de solidarité avec nos confrères », a déclaré M. White.

Le lendemain, M. White s'est rendu au procès du média OdaTV, dans lequel des journalistes d'investigation sont accusés de faire partie d'une organisation secrète et illégale qui tente de renverser le gouvernement. Les défendeurs, qui font l'objet d'une enquête depuis février 2011, ont été très déçus par la décision de la Cour de reporter l'affaire au 12 juin 2015, juste après les prochaines élections parlementaires. La présence conjointe de la FEJ et de la FIJ pour soutenir leurs confrères a été largement saluée. M. White a publié, sur son blog, un rapport complémentaire de sa mission d'observation du jugement d'OdaTV.

À Istanbul, il a également rencontré le rédacteur en chef, Ekrem Dumanli, et d'autres journalistes travaillant pour le quotidien Zaman, qui a été attaqué le 14 décembre. Comme le rappelle une récente résolution adoptée par les membres du Parlement européen, la police turque a fait une descente et placé en garde à vue plusieurs journalistes et représentants des médias pour avoir dévoilé des informations confidentielles dans le but de nuire à l'État. M. White a exprimé, au nom de la FEJ et de la FIJ, sa solidarité avec les journalistes turques contre les mesures de répression excessives prises par leur gouvernement.


Pour plus d'informations, veuillez contacter la FIJ au + 32 2 235 22 17

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 134 pays

Retrouvez la FIJ sur Twitter et Facebook