La FAJ se penche sur la crise de leadership au sein de l’Association des journalistes d’Afrique de l’Est

Le Comité de direction de la Fédération des journalistes africains (FAJ) s’est réuni à Kigali, capitale du Rwanda, du 24 au 26 janvier 2015. Lundi, le problème de la récente crise de leadership à laquelle est confronté son affilié, l’Association des journalistes d’Afrique de l’Est (EAJA), a été abordé.

Deux équipes de médiation ont été envoyées pour nouer le dialogue entre les deux parties et rédiger un rapport pour le Comité de direction. Les membres de ce dernier sont conscients de la complexité de la situation, et se sont résolus à trouver une solution qui convienne aux deux parties et qui soit dans l’intérêt de l’ensemble des syndicats et des associations de la région.

Après mûre réflexion, le Comité de direction de la FAJ a pris la décision de suspendre les deux « comités exécutifs » en place et de les remplacer par un comité intérim ayant pour mission de convoquer une Assemblée générale extraordinaire qui se tiendra à Kigali en avril 2015, sous la supervision de la FAJ. Ce Comité est composé de la vice-présidente de la FAJ, Maria Luisa de Carvalho Rogerio, d’un membre du Comité de direction, Credo Tetteh, du Secrétaire général du syndicat des journalistes du Kenya, Eric Oduor, du président du Syndicat des journalistes du Soudan, Al Sadig Al Rasagi et de l’ancien président de l’Association des journalistes du Rwanda, Gaspard Safari.

L’Assemblée générale extraordinaire rassemblera tous les affiliés de la EAJA afin de délibérer et d’élire un nouveau comité pour gérer les activités de l’association, comme le stipule sa constitution.

A cet égard, le Comité de direction de la FAJ a exigé des parties en crise qu’elles acceptent les décisions et qu’elles respectent les dispositions exposées lors de la convocation à l’Assemblée générale extraordinaire, qui sont basées sur la Constitution de l’EAJA.


Pour de plus amples informations, contactez le secrétariat de la FAJ au +221 33 867 95 86/87

La FAJ représente plus de 50 000 journalistes dans 40 pays en Afrique