La FAJ Interpelle l’ONU et l’UA sur le sort des journalistes burundais en exil

La Fédération Africaine des Journalistes (FAJ), le groupe Africain de la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), condamne énergiquement les souffrances et tribulations que subissent les médias et les journalistes du Burundi dans la crise politique qui secoue le pays depuis la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat à la tête du pays.

« Nous demandons à l’Organisation des Nations Unies (ONU) et à l’Union Africaine (UA) de réagir face à l’exil forcé de plus de 40 journalistes burundais et la fermeture de tous les médias privés », a déclaré Mohamed Garba, président de la FAJ.

Dans une lettre adressée au Secrétaire Général des Nations Unies le 11 juin dernier, les organisations de journalistes burundaises, dont l’Union Burundaises des Journalistes (UBJ)  ont demandé notamment la réouverture immédiate des médias et des garanties pour la sécurité des journalistes.

Craignant pour leur sécurité, plusieurs journalistes des médias ciblés ont dû entrer dans la clandestinité ou ont été contraints à l’exil. Plus de 40 journalistes se sont ainsi réfugiés au Rwanda voisin.

La FAJ a déjà vivement condamné les attaques à l'arme lourde détruisant les radios et télévisions privées à Bujumbura, la capitale, lors des combats qui ont opposé en mai dernier des partisans de la tentative de coup d'état contre le président Pierre Nkurunziza et les forces loyalistes.

Un journaliste rwandais, Étienne Besabesa Mivumbu, a été arrêté le 8 juin dernier, dans la commune de Giteranyi au nord-est du Burundi . Selon l’Agence rwandaise de presse, le journaliste travaille pour la radio communautaire Ibuza et le site web Igihe.com. Il a été inculpé d’espionnage et écroué à la prison centrale de Muyinga à la frontière avec le Rwanda.

« Au nom de la FAJ, nous soutenons l’UBJ et les organisations des médias du Burundi dans leur lutte pour le droit des citoyens à l'information et le maintien du dialogue, de la paix  et de l'unité du pays dans ces moments de crise », a conclu le président la FAJ.


Pour plus d’information, contacter le Secrétariat de la FAJ : +221 33 867 95 8687

La FAJ représente plus de 50.000 journalistes dans  40 pays en Afrique