Journée mondiale pour le travail décent: Si vous travaillez dans les médias numériques - nous avons des nouvelles pour vous!

On t'a dit que travailler dans un média numérique c'est toujours précaire... C'EST FAUX!

L'industrie des médias a connu des changements technologiques révolutionnaires, des bases de données à l'intelligence artificielle, du numérique aux algorithmes d'écriture de nouvelles. De tels changements représentent à la fois des menaces et des opportunités et ont un impact énorme sur la façon dont les journalistes travaillent.

Alors que les nouvelles technologies contribuent à améliorer le journalisme, trop d'entreprises y voient une chance de faire du journalisme à bas prix. Dans les médias numériques, le recrutement de jeunes journalistes mal payés et confrontés à des conditions de travail précaires est devenu la norme.

Aujourd'hui, des questions telles que les pertes d'emplois, les bas salaires et les salaires gelés, de mauvaises protections sanitaires et sociales, les pressions sur les normes éthiques et le manque de sécurité au travail affectent grands et petits médias.

Les travailleurs des médias numériques doivent faire face à des pressions accrues - plus de travail, moins de temps, moins de personnel et un manque de ressources.

Mais les choses changent.

Au cours des dernières années, les travailleurs des médias numériques ont mené la plus importante campagne de syndicalisation jamais entreprise. Partout dans le monde, les syndicats ont écrit une nouvelle histoire.

 1. Les journalistes syndiqués gagnent un meilleur salaire

  • Chez VICE Canada, les travailleurs ont négocié un salaire minimum de 40 000 $ par année pour tous les employés et ont obtenu des augmentations salariales de 2 à 52 %. Ils ont également augmenté la rémunération pour le travail du weekend et les congés payés.
  • Dans le groupe américain Gizmodo Media, les syndicats ont obtenu des augmentations annuelles de 3%.
  • Au Guardian Australia, les syndicats ont négocié des heures supplémentaires rémunérées et des augmentations de salaire de 2 200 $.
  • La Writers Guild of America East a obtenu une convention collective avec Gawker Media fixant des salaires minimums et 3% d'augmentation chaque année. 
  • A Vice USA, la convention collective fixait un salaire minimum de 45 000 $, ce qui donnait à certains écrivains une augmentation immédiate de 10 000 $, soit 28 %.
  • A Crikey ! Le syndicat a obtenu un salaire supplémentaire pour ceux qui étaient obligés de travailler des heures asociales.

2. Les syndicats réduisent les inégalités                       

  • L'accord avec le groupe Gizmodo comprend un engagement à l'égard des questions de diversité à l'embauche et répond aux préoccupations constantes de l'entreprise grâce à un financement annuel de 20 000 $ pour des initiatives en matière de diversité .
  • La première convention collective du Huffington Post contient l’engagement d’accroître la diversité des salles de rédaction et d’assurer l'indépendance éditoriale.
  • La convention collective 2019 avec le groupe Gizmodo a introduit un congé parental de 12 semaines sans distinction de sexe ; elle prévoit une meilleure protection contre le harcèlement sexuel et le droit à la représentation syndicale en cas de harcèlement sexuel.
  • Au Guardian Australie, le syndicat a obtenu des droits supplémentaires au congé parental payé

3. Les syndicats défendent les jeunes travailleurs

  • Vice Canada a introduit un salaire minimum pour les stagiaires de 15 dollars de l'heure.
  • Dans le groupe Gizmodo, la convention collective de 2019 a augmenté les salaires minimum avec des accroissements plus élevés pour les employés moins bien rémunérés afin de créer plus d'équité dans les échelles salariales et de relever les normes à tous les niveaux.

4. Les syndicats protègent les travailleurs indépendants

  • Vice Canada a introduit un ensemble de protections pour les employés atypiques, y compris l'obligation de convertir les employés contractuels en employés à temps plein après 12 mois consécutifs dans le même poste.

5. Les syndicats obtiennent de meilleures conditions de licenciement

  • La convention collective du Huffington Post prévoit l'obligation de verser aux employés deux mois d'indemnité de départ, plus une semaine de salaire supplémentaire pour chaque année de service en cas de licenciement.

Il est temps d'écrire votre propre histoire – Rejoignez votre syndicat aujourd'hui!

 

For more information, please contact IFJ on +32 2 235 22 16

The IFJ represents more than 600,000 journalists in 146 countries

Follow the IFJ on TwitterFacebook and Instagram

Subscribe to IFJ News