Inde : Un journaliste d’Odisha agressé en garde à vue

Le 6 avril, le journaliste Loknath Dalei a été agressé et maltraité par des policiers du poste de police de Nilagiri, pour avoir publié des rapports sur la corruption qui régne dans le district. La Fédération internationale des journalistes (FIJ) est profondément inquiète par cette agression et exhorte les autorités à accélérer leur enquête sur cet incident et à traduire les auteurs en justice.

Journalist Loknath Dalei. Credit: The Telegraph India.

Selon l’India Times, Loknath Dalei, journaliste pour Kanak TV à Balasore, s’est rendu le 4 avril au poste de police de Nilagiri pour signaler un simple accident de moto. Arrivé sur place, le journaliste a été confronté à l’inspecteur Droupadi Das, qui l’a agressé.

« Les policiers m’ont obligé à rester assis pendant cinq heures. Lorsque j’ai voulu joindre mes amis, l’agent de la police locale m’a roué de coups et je suis tombé. J’ai failli m’évanouir. Plus tard dans la soirée du mercredi, j’ai été admis à l’hôpital du district de Balasore », a expliqué le journaliste dans une déclaration faite à The Telegraph.

Après cette agression, L. Dalei a perdu connaissance et a été transféré le soir même à l’hôpital du district de Balasore, où des policiers l’ont attaché et privé de lit. 

« À peu près sept gardes dotés d’armes à feu me surveillaient [à l’hôpital]. Jeudi matin, deux agents sont venus et m’ont enchaîné la jambe comme si je risquais de m’évader de l’hôpital », a déclaré le journaliste.

La victime affirme avoir été prise pour cible en raison des rapports qu’elle avait publiés par le passé sur la corruption qui régne dans le district de police.

Des photos et des vidéos de l’état de santé de L. Dalei ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, Dharmendra Pradhan, ministre de l’Éducation ainsi que du Développement des compétences et de l’Entrepreneuriat, a condamné le comportement des policiers.

À la suite de l’indignation dont a fait preuve la population, Shri Sudhansu Sekhar Mishra, surintendant de police de Balasore, a informé les journalistes qu’une enquête serait ouverte sur cette affaire et que « des mesures strictes seraient prises à l’encontre des personnes reconnues coupables ».

La FIJ a déclaré : « L’agression dont a été victime Loknath Dalei de la part de fonctionnaires de police est totalement injustifiée et constitue un nouvel exemple du manque de considération flagrant des autorités pour les journalistes en Inde. La FIJ exige qu’une enquête rapide soit menée sur cet incident et demande au gouvernement indien de faire son possible pour protéger les journalistes dans tout le pays. »

For further information contact IFJ Asia - Pacific on ifj@ifj-asia.org

The IFJ represents more than 600,000 journalists in 140 countries

Twitter: @ifjasiapacific, on Facebook: IFJAsiaPacific and Instagram