Documentaire sur la pollution en Chine interdit - les autorités doivent s'expliquer

La Fédération internationale des journalistes (IFJ) a critiqué la décision, prise par l'Administration du cyberespace et le Département central de la propagande chinois, d’interdire le documentaire en ligne « Under the Dome - Investigating China's Haze » (Sous le Dôme – Enquête sur la Pollution de l’Air Chinois), réalisé par la journaliste Chai Jing, et de fermer plusieurs sites Internet.     

Vers la fin du mois de février, Chai Jing, ancienne présentatrice de la télévision nationale, inaugurait la diffusion de son documentaire sur Internet, qui présente son enquête sur les dangers de la pollution de l'air chinois. En seulement 24 heures, il avait été visionné par plus de 155 millions d'internautes. Le 28 février, les autorités chinoises ont ordonné aux citoyens de s'abstenir de regarder le documentaire. Puis, le 3 mars, le Bureau de gestion de l'Internet de Beijing (Pékin) et le Département de la propagande de Shanghai ont sommé tous les médias de le retirer de leur site. Les autorités avaient précisé qu’il devait avoir disparu avant le 3 mars à 21h.    

En outre, le Département de la propagande a exhorté tous les administrateurs à supprimer les messages ou commentaires qui présenteraient des suspicions ou des critiques sur le gouvernement. Ironiquement, les autorités ont également demandé de garder le secret sur cette intervention.    

Ainsi, le 4 mars, le Bureau de l'Administration du cyberespace a annoncé la fermeture de 32 sites Internet, car ils n'avaient pas respecté les réglementations en propageant des visions négatives et en fabriquant de fausses informations. Cependant, aucune preuve n'a été fournie pour soutenir ces allégations.    

Le bureau Asie Pacifique de la FIJ a annoncé : « Que les autorités chinoises l'admettent ou non, la pollution de l'air reste un sujet particulièrement préoccupant pour le public et représente une politique importante du gouvernement central. Toutefois, comme cet incident le montre, personne ne semble avoir le droit d'enquêter sur le problème ou même d'en parler. »    

La FIJ appelle le Président Xi Jinping à ouvrir une enquête sur cette affaire, puisque les ordres donnés par les autorités chinoises vont à l'encontre de l'annonce qu'il avait faite concernant le droit du peuple à exercer un contrôle sur le gouvernement.

Pour plus d'informations, contactez le bureau Asie-Pacifique de la FIJ au +61 2 9333 0946

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 134 pays

Retrouvez la FIJ sur Twitter : @ifjasiapacific

Retrouvez la FIJ sur Facebook : www.facebook.com/IFJAsiaPacific