Bangladesh : Un journaliste tué par balles après avoir dénoncé un trafic de drogue

Le 13 avril, le journaliste Mohiuddin Sarkar Nayem a été abattu par des trafiquants de drogue à Cumilla, près de la frontière indienne. La Fédération internationale des journalistes (FIJ) condamne l’assassinat du journaliste et demande instamment aux autorités du Bangladesh d’enquêter sur ce meurtre afin de punir les responsables.

Journalist Mohiuddin Sarkar Nayeem

Selon des journalistes locaux, Mohiuddin Sarkar Nayem, journaliste pour le journal local Dainik Cumillar Dak, a été abattu par deux hommes à 21 h 30. Les auteurs de l’agression ont pris la fuite avant que la police n’arrive sur les lieux du crime.

Selon la police, M.S. Nayem a été touché par quatre balles avant que son corps soit transféré au Cumilla Medical College pour y être autopsié.

Bien que la police enquête sur cette affaire, les journalistes locaux et le Bangladesh Manobadhikar Sangbadik Forum (BMSF) soupçonnent le fait que le journaliste ait été assassiné en guise de représailles pour ses récents reportages sur le trafic de drogue dans la région frontalière entre l’Inde et le Bangladesh. La FIJ et le BMSF se penchent sur cette piste afin de déterminer si ce crime est lié à son métier de journaliste.

Quatre hommes qui sont soupçonnés d’être impliqués dans le décès par balles de la victime ont été arrêtés un jour après le meurtre.

BMSF a déclaré : « Nous condamnons le meurtre du journaliste dans la zone frontalière entre le Bangladesh et l’Inde. Nous demandons instamment au gouvernement du Bangladesh d’enquêter sur cette affaire et de punir les responsables. »

Anthony Bellanger, Secrétaire général de la FIJ, s’est également exprimé : « La FIJ exprime ses condoléances à la famille du journaliste assassiné Mohiuddin Sarkar Nayem et exhorte les autorités du Bangladesh à enquêter sur ce crime et à trouver les coupables. Ce crime ne peut rester impuni ».

 

For further information contact IFJ Asia - Pacific on ifj@ifj-asia.org

The IFJ represents more than 600,000 journalists in 140 countries

Twitter: @ifjasiapacific, on Facebook: IFJAsiaPacific and Instagram