Arrestation d’un terroriste afghan suspecté du meurtre du journaliste suédois Nils Horner

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) et son affilié afghan l’Association indépendante des journalistes d’Afghanistan (AIJA) se réjouissent de l’arrestation d’un suspect pour l’assassinat du journaliste radio britannico-suédois Nils Horner en Afghanistan l’an dernier.

Le 30 janvier, l’agence de sécurité afghane a annoncé l’arrestation du chef d’une organisation terroriste, le Fidai Mahaz. Nils Horner, journaliste de 51 ans basé à Hong Kong et travaillant pour la radio publique suédoise, Sveriges Radio, a été tué lors d’une attaque en plein jour à Kaboul en mars dernier, quelques jours après son arrivée en Afghanistan. Deux semaines plus tard, le groupuscule islamique Fidai Mahaz revendiquait ce meurtre, accusant Horner d’espionnage pour le compte de l’agence de renseignement britannique MI6.

Le Fidai Mahaz, un groupe méconnu de combattants talibans, est également soupçonné d’avoir enlevé David Rohde, reporter du New York Times, en 2008. Ce dernier avait été kidnappé lors d’une interview d’un chef taliban pour un reportage sur l’Afghanistan et le Pakistan.

Le Secrétaire général de l’AIJA, Samandar Rahimullah a annoncé : « l’AIJA se réjouit que le gouvernement afghan ait arrêté au moins l’un des deux suspects du meurtre d’un journaliste. Nous saluons ses efforts et lui demandons de mener des enquêtes pour tous les assassinats de journalistes sans pression ou influence. Nous espérons qu’ils continueront avec d’autres cas similaires. »

Jane Worthington, directrice adjointe du bureau Asie Pacifique de la FIJ, a déclaré : « L’arrestation est une première étape sur le chemin qui mène à la justice pour Nils Horner et un bon présage pour la lutte contre l’impunité montante en Afghanistan. La FIJ espère que cette arrestation mènera à celle des autres suspects et permettra de traduire les responsables en justice. »

La FIJ prie le gouvernement afghan de s’assurer que cette arrestation marque le début de leur engagement (en anglais) à mettre fin à l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes, que ce dernier avait formulé en novembre 2014.

L’impunité est un grave problème en Afghanistan, l’un des pays comptant le plus d’assassinats de journalistes. En effet, 9 d’entre eux y ont été tués l’an dernier.

Jane Worthington a annoncé : « Afin de mettre fin au cycle d’impunité, les auteurs des crimes doivent rapidement être traduits en justice. L’arrestation du chef du Fidai Mahaz serait déjà un grand pas en avant. Il ne faut pas sous-estimer l’avantage que représentent les arrestations des « cerveaux » de ces meurtres. »


 Pour de plus amples informations, veuillez contacter la FIJ Asia-Pacific : +61 2 9333 0950 

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 134 pays

Retrouvez la FIJ sur Twitter : @ifjasiapacific

Retrouvez la FIJ sur Facebook : www.facebook.com/IFJAsiaPacific