Afghanistan : 87 % de femmes journalistes subissent de la discrimination sous le régime des talibans

Selon une enquête du Syndicat national des journalistes afghans (ANJU), le nombre de femmes journalistes qui travaillent a drastiquement chuté tandis que le nombre de journalistes qui font face à de la discrimination a fortement augmenté en Afghanistan depuis la prise du pouvoir par les talibans. En cette journée des droits des femmes, la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et le ANJU se sont alliés pour dénoncer la situation à laquelle font face les femmes journalistes en Afghanistan et afin de les soutenir dans leur lutte pour bénéficier des droits au travail ainsi que des droits humains.

Taliban members stop women protesting for women's rights - BULENT KILIC / AFP

L’enquête, Working conditions of women journalists under the Taliban regime in Afghanistan— les conditions de travail des femmes journalistes sous le régime des talibans en Afghanistan —, traite de la sécurité psychologique, physique et numérique des journalistes et de la crise grandissante de la liberté d’expression dans le pays.

L’enquête révèle que :

  • 87 % des femmes journalistes font face à de la discrimination de genre sous le régime des talibans.
  • 60 % des femmes journalistes ont perdu leur travail et ont vu leur carrière s’arrêter.
  • 79 % des femmes journalistes ont déclaré avoir été insultées et menacées sous le régime des talibans. Elles ont notamment été victimes de menaces physiques, de viols de la part des officiers talibans ainsi que de menaces écrites et orales.
  • 91 % des femmes journalistes qui travaillent sont la seule source financière de leurs familles.
  • 87 % des femmes journalistes ne souhaitent pas travailler dans la situation actuelle en raison de la peur et de la panique.

Les personnes interrogées ont exprimé une profonde inquiétude concernant les politiques des talibans en matière de sécurité, la limitation du financement des médias et l’absence d’une loi sur les médias.

Selon l’enquête, une meilleure formation en matière de sécurité et un renforcement des capacités plus poussé sont nécessaires pour les femmes journalistes.

Plus de 500 personnes ont pris part à cette enquête dans 34 provinces.

Anthony Bellanger, Secrétaire général de la FIJ, a déclaré : « La situation actuelle du journalisme en Afghanistan est critique et ne s’améliorera pas jusqu’au moment où les femmes journalistes pourront reprendre leur travail et exercer leur métier en toute sécurité, sans être menacées par les officiers talibans. En cette journée des droits des femmes, nous nous joignons au ANJU et dénonçons ensemble cette situation violente à laquelle font face les professionnels des médias dans le pays et nous demandons aux autorités talibanes de mettre fin à la répression des médias. »

For more information, please contact IFJ on +32 2 235 22 16

The IFJ represents more than 600,000 journalists in 146 countries

Follow the IFJ on TwitterFacebook and Instagram

Subscribe to IFJ News