Mauritanie: les syndicats de journalistes mènent une nouvelle campagne en faveur de la Déclaration sur la liberté des médias dans la région

Le Syndicat des Journalistes Mauritaniens (SJM), affilié à la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), a organisé le 25 janvier à Nouakchott un événement national réunissant plus de 70 rédacteurs, dirigeants syndicaux, universitaires et organisations de défense des droits humains qui s’est conclu par la signature de la Déclaration sur la liberté des médias dans le monde arabe.

Meeting with president in Mauritania. ®Mauritania's News Agency

Le Syndicat des Journalistes Mauritaniens (SJM), affilié à la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), a organisé le 25 janvier à Nouakchott un événement national réunissant plus de 70 rédacteurs, dirigeants syndicaux, universitaires et organisations de défense des droits humains qui s’est conclu par la signature de la Déclaration sur la liberté des médias dans le monde arabe.

« Le débat de grande qualité qui s’est tenu jeudi à l’initiative du Syndicat des Journalistes Mauritaniens et le nombre élevé d’associations l’ont signé la Déclaration témoignent de l’engagement de toute la société civile mauritanienne en faveur de la Déclaration sur la liberté de la presse dans le monde arabe proposée par la FIJ », a déclaré Philippe Leruth, Président de la FIJ.

Le Président du SJM, Mohamed Salim Ould Dah, a ajouté que "la signature de la Déclaration par les journalistes et la société civile mauritanienne montre que la Mauritanie est déterminée à rester l'un des premiers pays en termes de liberté de la presse et d'indépendance du journalisme".

Le 26 janvier, une délégation FIJ/SJM composée des Présidents de la FIJ et du SJM et du Directeur des politiques et des programmes de la FIJ dans le monde arabe, Monir Zaarour, a rencontré le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz pour lui présenter la Déclaration sur les médias.

Le Président mauritanien a apporté son appui et son soutien à la Déclaration et a déclaré qu'il demanderait à son gouvernement de prendre rapidement des mesures pour la signer. Dans ce cas, la Mauritanie deviendrait le sixième pays à signer la déclaration après la Palestine, la Tunisie , la Jordanie, le Soudan et le Maroc.

Suite à sa rencontre avec le président Ould Abd el Aziz , Philippe Leruth a déclaré : «Nous sommes très heureux d’avoir obtenu l’appui du président à la Déclaration pour la liberté des médias, et de son engagement en faveur de la liberté de la presse en Mauritanie et dans le monde arabe ».

Bien que la Mauritanie soit l'un des principaux pays de la région à adopter des législations progressistes sur les médias, le secteur des médias fait face à une crise financière très grave qui a entraîné la fermeture de l’ensemble des quatre télévisions privées à la fin de l'année 2017 parce qu’elles étaient dans l’incapacité de payer leur licence et les droits de diffusion. El Murabiton TV a réussi à négocier un accord avec le régulateur pour régler sa dette et a commencé à émettre au début de ce mois-ci. La presse écrite est également confrontée à une grave crise suite à la fermeture de l'imprimerie nationale en raison de dettes croissantes.


Pour de plus amples informations, veuillez contacter la FIJ au + 32 2 235 22 16

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 146 pays

Retrouvez la FIJ sur Twitter et Facebook

Abonnez-vous aux infos de la FIJ