La FEPALC exhorte la République dominicaine à assurer la protection des journalistes menacés de mort

La Fédération des journalistes d’Amérique latine et des Caraïbes (FEPALC) dénonce les actes insensés des mouvements néo-nationalistes dominicains qui ont menacé de mort quatre de leurs compatriotes travaillant pour les médias, les taxant de « traitres » en raison de leurs activités professionnelles, et incitant à la haine à leur encontre.

La FEPALC déplore particulièrement les agissements du groupe, autoproclamé Mouvement patriotique indépendant, qui, lors d’un évènement sans précédent, a harcelé Huchi Lora, Juan Bolívar Díaz, Roberto Cavada et Amelia Deschamps, quatre journalistes employés par les chaines de télévision Teleantillas et Telesistema. Le 26 janvier dernier, le groupe les a publiquement traités de « traitres » et déclaré qu’ils méritaient de mourir pour avoir été déloyaux envers la patrie dominicaine.

La FEPALC se joint à son affilié, le Syndicat national des travailleurs de la presse (SNTP), qui a prié la société dominicaine de rester vigilante face au fanatisme, à la haine et l’intolérance nationaliste promue par ces groupes ou ces personnes.

La FEPALC exhorte les autorités dominicaines à immédiatement garantir la protection de la vie et de l’intégrité des quatre journalistes victimes de menaces et celle de leur famille, ainsi qu’à mettre en place tous les mécanismes prévus au sein d’un Etat démocratique pour enquêter sur les faits et sanctionner les responsables de ces appels et incitations à la haine. Elle leur recommande également de rester vigilantes face aux circonstances dans lesquelles vivent les journalistes en République dominicaine, pays où les agressions et les menaces contre ces derniers en raison de leur profession sont devenues monnaie courante.

5 février 2015

Celso Schroder

Président de la FEPALC

Zuliana Lainez

Secrétaire des droits de l’Homme à la FEPALC


Pour de plus amples informations, veuillez contacter la FIJ au + 32 2 235 22 17

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 134 pays

Retrouvez la FIJ sur Twitter et Facebook