Une coalition mondiale soutien la campagne en faveur d’une action des Nations Unies contre l’impunité

Des groupes de représentant de journalistes, d’éditeurs, de propriétaires de médias et de militants de la liberté de la presse joignent leurs forces le 2 novembre, pour demander une action urgente des Nations Unies, afin d’en finir avec l’impunité des crimes commis à l’encontre des journalistes.

Avec les chiffres records du nombre de meurtres de journalistes commis en comparaison avec la même période l’année dernière et l’impunité qui demeure dans 9 affaires sur 10, cette coalition sans précédent d’organisations professionnelles de journalistes en appelle aux pays membres de l’ONU, afin qu’ils soutiennent les demandes de l’industrie médiatique pour une Convention sur la protection des journalistes.

Les représentants de la Fédération internationale des journalistes, de l’Association mondiale des journaux (WAN-IFRA), de l’Union européenne de radio-télévision (UER/EBU) et de l’UNI-Mei, une fédération syndicale de professionnels des médias, ont lancé cette initiative pour une Convention des Nations Unies en octobre, aux bureaux de l'organisation internationale à New York.

Cette Convention vise à combler les vides juridiques du droit international et à introduire des normes contraignantes établissant des garanties spécifiques pour les journalistes et les travailleurs des médias, reconnaissant notamment l’environnement de plus en plus hostile dans lequel ils opèrent à travers le monde.

Le Secrétaire général de la FIJ, Anthony Bellanger, a déclaré : “Cette coalition sans précédent de propriétaires de médias, de journalistes, de travailleurs des médias, de radiodiffuseurs publics et de militants de la liberté de la presse envoie un message clair à la communauté internationale : Assez ! Il est temps d’agir pour en finir avec l’impunité.”

“Trop de nos collègues ont été tués, emprisonnés, attaqués, injuriés et forcés à l’exil. Nous ne pouvons plus nous contenter d’adopter de pieuses résolutions. Il faut passer à l’action et instaurer des mécanismes internationaux qui à la fois protègent les journalistes et travailleurs des médias et, en s’attaquant à l’impunité à l’origine d’une autocensure croissante, protègent le droit des citoyens et des sociétés à l'information et renforcent la démocratie.”

Téléchargez une copie de la version provisoire de la Convention ici

Téléchargez un document d’information sur la version provisoire de la Convention ici

Ajoutez le nom de votre organisation en soutien à la Convention ici

For more information, please contact IFJ on +32 2 235 22 16

The IFJ represents more than 600,000 journalists in 146 countries

Follow the IFJ on TwitterFacebook and Instagram

Subscribe to IFJ News