Tunisie : la FIJ pleure la disparition de la militante syndicale Néjiba Hamrouni

La Fédération internationale des journalistes pleure le décès de Néjiba Hamrouni, l’ancienne présidente du Syndicat national des journalistes tunisiens, affilié de la FIJ en Tunisie.

C’est avec une infinie tristesse et une grande émotion que la Fédération internationale des journalistes a appris la disparition de l’un de ses membres les plus distingués, Néjiba Hamrouni, décédée dimanche 29 mai à Tunis, après une lutte longue et courageuse contre la maladie.

Journaliste brillante et militante de la première heure pour la liberté de la presse et la dignité des journalistes en Tunisie, Néjiba Hamrouni a été dès 2008 au cœur de l’action d’un Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) nouvellement constitué, institution qu’elle présida de 2011 à 2014.

Son courage rare sous la dictature, son combat pour la démocratie, la justice et la liberté, son rôle central lors de la Révolution de Jasmin, puis pour la protection de ses acquis dans une période de transition particulièrement difficile dans le pays, lui ont valu le respect et la profonde affection des journalistes et des syndicalistes en Tunisie, et au-delà.

La famille mondiale des journalistes pleure la disparition et célèbre la mémoire de celle dont la maxime était : « Vivre libre et mourir comme les arbres, debout. »

La Fédération internationale des journalistes présente à la famille de Néjiba Hamrouni ses sincères condoléances et l’expression de sa profonde sympathie. 


Pour de plus amples informations, veuillez contacter la FIJ au + 32 2 235 22 16

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 140 pays

Retrouvez la FIJ sur Twitter et Facebook

Subscribe to IFJ News

Abonnez-vous aux infos de la FIJ