Les organisations internationales de la liberté de la presse appellent les autorités burundaises à enquêter sur les attaques contre les journalistes

Les organisations de la liberté de la presse, du développement des médias et des droits de l'Homme, dont la FIJ, dénoncent la poursuite des attaques et les menaces contre les journalistes, les professionnels des médias et les défenseurs des droits de l'Homme dans une lettre adressée aux autorités burundaises.

Les organisations ont exprimé leur profonde inquiétude face aux fermetures de médias indépendants et, par voie de conséquence, au manque d’accès à des informations fiables dans le pays.

La situation est particulièrement préoccupante compte tenu de la dégradation interminable de la situation de la sécurité dans le pays, une période au cours de laquelle tous les Burundais devraient avoir accès à des informations exactes et équilibrées, et ne pas devoir se fier aux rumeurs.

Les organisations en appellent aux autorités burundaises pour qu’elles enquêtent sans délai sur ces attaques et s’assurent que les responsables soient identifiés et traduits en justice, dans le cadre de procédures judiciaires équitables.

Lire l’intégralité de la lettre.

Les organisations dénoncent également les graves incidents survenus récemment dont l’attaque du défenseur des droits de l’Homme, Pierre Claver Mbonimpa, qui a finalement survécu.

En parallèle, le journaliste Esdras Ndikumana a été victime d'une attaque brutale de la police et des agents du renseignement.

Lire l'article complet en anglais.


Pour de plus amples informations, veuillez contacter la FIJ au + 32 2 235 22 07

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 134 pays

Retrouvez la FIJ sur Twitter et Facebook

Abonnez-vous aux infos de la FIJ