La FIJ se joint à la contestation des violations des droits de l'Homme perpétrées en République centrafricaine

L'Experte indépendante sur la situation des droits de l'Homme en République centrafricaine (RCA), Mme Marie-Thérèse Keita Bocoum, a présenté une mise à jour lors de la 28e session du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU à Genève.

Elle s'est particulièrement intéressée aux mesures prises pour mettre un terme à l'impunité qui règne sur les graves atteintes aux droits de l'Homme qui surviennent dans le pays depuis le début de la crise politique. À ce sujet, l'Experte indépendante a annoncé au Conseil que les autorités de transition avaient commencé les arrestations des suspects. Elle a ajouté que les autorités coopéraient avec la Cour pénale internationale sur les enquêtes des crimes potentiellement répréhensibles par le droit international. L’Experte a conclu en déclarant que le gouvernement de transition envisageait également l'adoption d'une législation prévoyant l'établissement de cours pénales spéciales afin de garantir la transparence du pays.

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) s'est jointe à l'appel lancé par de nombreuses délégations pour mettre un terme aux actes de violence commis par les différents groupes armés présents en RCA. La fédération a souligné de nombreuses attaques disséminées dans tout le pays, ciblant les journalistes et notamment les professionnels de l'audiovisuel. Quatre d’entre eux ont été tués en 2014 et d'autres ont dû se cacher ou quitter le pays pour des raisons de sécurité.

La FIJ a noté qu'aucune enquête n'avait été ouverte concernant ces meurtres et elle a appelé le Conseil à « établir la liberté de la presse en tant que pierre angulaire du processus de construction d'une nation ».

L'Experte indépendante s'est engagée à sensibiliser le public durant le débat du jour prévu avec les autorités de la RCA pour traiter de sa prochaine visite dans le pays.

Vous pouvez consulter la déclaration de la FIJ ici.


Pour de plus amples informations, veuillez contacter la FIJ au + 32 2 235 22 17

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 134 pays

Retrouvez la FIJ sur Twitter et Facebook