Résolution FEJ 2004 sur la radio-télé diffusion de service public

L'Assemblée générale de la FEJ (16-17 avril 2004) a adopté une résolution sur la radiotélévision publique (proposée par la NUJ – Grande-Bretagne):


L’Assemblée Générale de la FEJ note avec préoccupation la publication du rapport “Hutton” au Royaume-Uni. Ce rapport nuit à la BBC, à l’audiovisuel public et au journalisme d’investigation. L’Assemblée note que le rapport a fourni un important soutien aux forces anti-BBC, et elle condamne en particulier les commentaires faits par Sion Simon, député travailliste, appelant à la privatisation du service. L’Assemblée Générale réaffirme qu’elle croit en une BBC indépendante et libre de toute ingérence commerciale ou politique.


Nous notons qu’à la suite de la publication du rapport, une partie de la presse britannique, en particulier les titres appartenant à M. Murdoch, hostiles au service public et à la BBC, ont clamé que la BBC est “de gauche”, dominée par des libéraux et que l’argent de la redevance était utilisé à des fins de promotion politique. Ces critiques condamnent aussi la BBC pour ses activités de promotion des technologies numériques et de service en ligne, alors que les médias privés aimeraient que ces activités relèvent uniquement du secteur commercial.


L’Assemblée Générale note que ces actions, qui ont lieu durant la préparation du renouvellement de la Charte de la BBC en 2006 et en même temps que la création d’une chaîne privée ITV unique à toute l’Angleterre, représente une attaque sérieuse envers l’audiovisuel public au Royaume-Uni. Au regard de la tendance à la privatisation partielle de l’audiovisuel public dans plusieurs pays d’Europe, nous appelons à une plus forte réponse de la part de la FEJ.


L’Assemblée Générale soutient les efforts de la NUJ-Grande Bretagne et Irlande dans sa campagne pour une BBC forte et indépendante, payée par la redevance. Elle soutient le travail de la campagne de la FIJ “Radiotélévision publique pour tous” pour la promotion des valeurs de service public et appelle à développer une campagne européenne en faveur du service public, en créant des alliances entre les chaînes, les journalistes, les syndicats, les groupes de pression et le public, afin d’exercer un maximum de pression sur les gouvernements nationaux et sur le Parlement européen, en travaillant avec les parlements nationaux et européen pour défendre et promouvoir les valeurs de service public.