Les journalistes européens lancent un appel à la solidarité pour sauver deux journaux portugais

La Fédération Européenne des Journalistes a demandé aujourd’hui aux dirigeants politiques portugais et aux acteurs du secteur des médias au Portugal d’intervenir afin d’éviter la fermeture de deux des quotidiens les plus réputés du pays.


Les deux quotidiens -- A Capital, à Lisbonne et O Comércio à Porto, fondé il y a cent an et un des plus anciens journaux du Portugal – sont la propriété de la compagnie de médias espagnole Prensa Ibérica, qui met un terme à leurs activités pour des raisons financières, et ce dès demain.


Selon Aidan White, Secrétaire Général de la FEJ, “la fermeture de ces journaux représente une nouvelle catastrophique non seulement pour 150 travailleurs qui vont perdre leur travail mais également pour le pluralisme et la diversité de la presse portugaise. Tout doit être tenté pour sauver ces titres et pour s’assurer que ces journaux, qui jouent un rôle important dans le maintien de la diversité de la presse portugaise, soient préservés.”


La FEJ, qui est l’organisation régionale de la Fédération Internationale des Journalistes, estime que ces deux journaux font partie du riche héritage des villes de Lisbonne et de Porto et soutient les efforts des journalistes et des syndicalistes au sein des journaux-mêmes et partout dans le pays qui combattent ces fermetures


Le FEJ demande à ses organisations membres d’envoyer des messages de soutien au Sindicato dos Jornalistas, le syndicat portugais des journalistes, et de soutenir l’appel pour garder les titres en activité qu’ils ont lancé au gouvernement à Lisbonne, aux dirigeants politiques à Lisbonne, à Porto et partout dans le pays ainsi qu’à la direction de Prensa Iberica.


Les journalistes portugais craignent que les propriétaires espagnols des journaux n’aient pas montré beaucoup d’intérêt pour la sauvegarde des deux titres.


“La fermeture complète est encore évitable,” a déclaré Aidan White. “Il faut absolument convaincre la direction que ces journalistes ont un avenir et qu’elle doit investir en leurs capacités. Il ne s’agit pas seulement de pertes et de profits : des problématiques liées à la culture, à la démocratie et au pluralisme sont également en jeu.”


Si vous souhaitez montrer votre solidarité avec le personnel et les syndicats, vous pouvez envoyer le message suivant à la direction de Prensa Ibérica:


A l’attention de : jjvinyals@epi.es,imoll@albaeditorial.es,amatos@epi.es,mailto:alcalde@epi.es

Copie au Sindicato dos Jornalistas : sinjor@mail.telepac.pt


Senhor D. Guilherme Garcia-Alcalde

Presidente do Grupo Prensa Ibérica


Tendo tomado conhecimento de que o prestigiado grupo de Imprensa de que o Senhor é presidente poderá encerrar os diários portugueses «O Comércio do Porto» e «A Capital», junto-me a todos quantos se preocupam com essa eventualidade e apelam para que a Prensa Ibérica suspenda imediatamente qualquer decisão nesse sentido e assuma as suas responsabilidades, até à alienação segura das empresas.


Pour plus d’information, veuillez contacter la FEJ /FIJ au 32 2 235 22 00

La FEJ représente plus de 250 000 journalistes en Europe