Le Président irlandais souligne la nécessité de protéger la diversité des médias à l'ouverture du Congrés mondial de la FIJ

Le président irlandais, M. Michael D Higgins, a 

mis l'accent ce soir, au cours de la cérémonie d'ouverture du Congrès

mondial de la Fédération Internationale des Journalistes a Dublin, sur

la nécessité de protéger la diversité et le pluralisme des médias.

En ouvrant le Congrès Mondial, le président Higgins a averti sur les

dangers  des  organes de presse qui sont à  la poursuite d'intérêts

commerciaux étroits,  et souligné l'importance d'une presse libre pour

la société démocratique.

«Un pluralisme, une réelle diversité et un choix

sont essentiels pour les médias. Ils ne devraient jamais être considérés

comme une erreur de choix entre médias partisans arrimés à  des raisons

idéologiques, et des organisations de presse similaires poursuivant des

intérêts commerciaux étroits », a déclaré le président Higgins à  plus

de 300 délégués  réunis lors de la cérémonie d'ouverture à  

l'historique Royal Hospital Kilmainham de Dublin.

Le président a

déclaré que « le véritable pluralisme se produit à un niveau

granulaire, dans les pays autant que dans les régions, reflétant la

diversité ethnique et religieuse, les points de vue et les besoins des

riches et des pauvres. Les gouvernements et la société civile doivent

maintenir cette question à l'avant-garde de la politique des médias ; la

démocratie, la liberté, même la croissance économique en dépendent ».

Le président de l'Irlande a été accueilli à l'ouverture par celui de la

FIJ, Jim Boumelha, qui a approuvé son appel pour des médias libres et

démocratiques à travers le monde. Le thème du Congrès de la FIJ, qui est

accueilli par le Syndicat national des journalistes de Grande-Bretagne

et d'Irlande est : Mener la riposte globale.

Le président

Higgins a considéré le récent rappel des principes de la Journée

mondiale de la liberté de la presse le 3 mai par les pays membres de

l'UNESCO comme un important acte de solidarité.



Le président Higgins a souligné les défis auxquels sont confrontés

les journalistes, y compris la concentration de la propriété des

entreprises de presse, la convergence des technologies, la fragmentation

des auditoires, la marchandisation de l'expérience, tous autant

d'éléments qui montrent l'évolution dans la pratique du journalisme.

«Les journalistes qui tentent d'enquêter et de fournir des informations

sur la corruption politique et économique peuvent souvent être intimidés

par ceux qui ont des intérêts particuliers, y compris par l'utilisation

de moyens violents, qui, si acceptés, se traduiraient par une

falsification de l'information qui ne serait plus dans l'intérêt des

citoyens et serait évidemment préjudiciable à la société dans son

ensemble », a déclaré le président Higgins. «Le principe de la diversité

et du pluralisme qui est au cœur des médias doit être protégé si l'on

veut promouvoir la libre circulation des idées et des informations et

renforcer l'exercice de la liberté d'expression dans le monde ».