La FIJ se félicite de la libération de Houssein Ahmed Farah à Djibouti

La Fédération Internationale des Journalistes s’est félicitée aujourd’hui de la libération de Houssein Ahmed Farah, journaliste au Renouveau, jeudi 17 juin 2004 en fin de matinée.


« Nous nous réjouissons de cette décision de justice, face à un dossier d’accusation désespérément vide » a déclaré Aidan White, Secrétaire Général de la FIJ. « Mais nous resterons vigilants face aux pressions exercées sur la presse indépendante par l’exécutif ».


M. Farah avait été arrêté mardi 8 juin 2004 à Djibouti-ville, capitale de la République de Djibouti, par l’escorte de Madame Kadra Mahamoud, épouse du chef de l'Etat M. Isamel Omar Guelleh.


Le journaliste avait été mis à l’isolement pendant plus d’une semaine, dans des conditions de détention sordides.


C’est la chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Djibouti qui l’a acquitté. Elle l'a reconnu non coupable du délit de « mise en danger du cortège de la première dame », déboutant le ministère public de sa réquisition de trois mois de prison avec sursis.


La procédure visant à fermer le Renouveau est toujours en cours devant la Cour suprême de Djibouti.


Voir également


La FIJ condamne une nouvelle arrestation arbitraire à Djibouti


Djibouti: Le Témoignage de Daher Ahmed Farah



Plus d’information: + 32 2 235 22 00

La FIJ représente près de 500 000 journalistes dans plus de 100 pays.