La FIJ proteste contre le harcèlement d’une télévision privée au Nigeria

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) proteste en ce jour contre une descente le dimanche 14 mai dernier, des services de renseignements du Nigeria, State Security Service (SSS), dans la télévision privée Africa Independent Television (AIT).


« Les agents de la SSS ont interrompu la diffusion d’un documentaire qui dénonce la réforme de la constitution pour permettre au Président Olusegun Obasanjo de briguer un troisième mandat. Ils ont également confisqué la cassette du film et interdit au personnel, la diffusion du documentaire. » a confié à la FIJ, Usman Leman, le Secrétaire Général de la Nigerian Union of Journalists (NUJ).


« Certains de ces agents sont revenus roder autour des locaux de la télévision hier lundi. Nous condamnons cette vague d’intimidation qui tend à démontrer qu’elle a pour origine la diffusion en direct des débats à l’Assemblée Nationale sur l’amendement de la constitution par cette télévision. La descente de la SSS a été en effet précédée d’appels téléphoniques anonymes menaçant d’attaquer la télévision. » a ajouté monsieur Leman.

La AIT est aussi menacée d’expulsion de ses locaux par le Federal Capital Territory qui a en charge l’attribution des terrains. Selon cette structure, la télévision privée n’a pas d’autorisation légale, ce que réfutent les responsables de la Africa Independent Television.

« Nous protestons contre cette descente des services secrets du Nigeria à la AIT et contre les autres menaces dont fait l’objet cette télévision. La Nigerian Broadcasting Cooperation est l’organe de régulation des médias au Nigeria et aucune force de sécurité ou autre entité ne doit se substituer à elle ! » a déclaré Gabriel Baglo, directeur du bureau Afrique de la FIJ. « Nous appelons les autorités nigérianes à mettre fin à ces tentatives de musellement de la presse alors que le pays traverse une période importante de son histoire avec les débats sur l’amendement de la constitution. »


Pour plus d’informations, merci de contacter le + 221 842 01 43

La FIJ représente plus de 500 000 journalistes dans plus de 110 pays