La FIJ lance un Programme Mondial de Prix pour les Médias pendant que les Nations Unies débattent du Journalisme et du Racisme

La Fédération Internationale des Journalistes va annoncer un programme mondial de prix de journalisme pour attirer l'attention sur les reportages qui soulignent la tolérance et dénoncent le racisme, lors de la Conférence des Nations Unies contre le Racisme, la semaine prochaine.


Des journalistes de cinq régions où des conflits ethniques et d'autres formes de discrimination font partie du lot quotidien de l'actualité vont concourir pour les prix du Journalisme pour la Tolérance qui " soutiennent l'excellence dans le reportage et illustrent le meilleur du journalisme indépendant ", déclare Aidan White, le Secrétaire Général de la FIJ, qui va assister à la Conférence des Nations Unies en Afrique du Sud.


" Il arrive trop souvent que les médias soient manipulés pour correspondre au programme intolérant ou raciste d'extrémistes, mais le prix pour la tolérance va montrer que les journalistes jouent un rôle positif dès lors qu'ils ont la possibilité d'exercer leur activité seuls et sans interférence ".


M. White va rejoindre la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Mme Mary Robinson, et le vétéran des campagnes électorales américaines Jesse Jackson, pour une table-ronde mercredi à Durban, sur le rôle des médias dans le combat contre le racisme.


Il dit que les organisations de médias et les journalistes en activité doivent s'opposer aux critiques à l'encontre des médias en conjuguant leurs efforts pour mettre en valeur le travail de milliers de journalistes peu connus qui se battent pour faire des reportages équitables et professionnels, souvent dans des conditions hostiles.


Le Prix du Journalisme pour la Tolérance, qui est soutenu par l'Union européenne, sera lancé le 1er janvier et va donner l'opportunité à des journalistes d'honorer les meilleures pratiques dans les salles de rédaction. " C'est un programme motivé par les idéaux des journalistes et organisé par les journalistes eux-mêmes ", a déclaré Aidan White.


" Nous voulons stimuler au sein même des médias le débat sur l'importance de la qualité dans le journalisme. Avant tout, les professionnels des médias doivent être conscients de l'impact que leurs mots et leurs images peuvent avoir sur des sociétés où règnent des divisions. "


Le Prix du Journalisme pour la Tolérance sera attribué pendant les deux premières années à des journalistes d'Amérique Latine, d'Afrique de l'Ouest, d'Afrique de l'Est et du Sud, d'Asie du Sud et du Sud-Est, mais la FIJ espère étendre le programme à toutes les régions du monde.