La FIJ Demande à la Gambie d’Arrêter les Harcèlements Contre un Journaliste

 

La Fédération Internationale des

Journalistes (FIJ)  a vigoureusement condamné aujourd’hui les permanents

harcèlements contre un journaliste obligé depuis le 10 décembre dernier, de se

présenter chaque semaine à l’interrogatoire dans les locaux de l’Agence

Nationale des Renseignements (NIA en anglais) en Gambie.

 

« Cet harcèlement permanent et

cette torture morale du journaliste Abdoulie John doivent cesser. John n’a fait

que son travail de journaliste. Les autorités doivent cesser ces

interrogatoires interminables à la NIA et

laisser le journaliste travailler en toute liberté », a déclaré Gabriel

Baglo, Directeur Afrique de la FIJ.

 

Abdoulie John

est un rédacteur en chef au journal en ligne

Joloff News et correspondant de l’Agence Associated Press en Gambie. Il

a été arrêté le 9 décembre 2012 par les forces de sécurité sur ordre de la NIA

après une altercation l’ayant opposé au photographe personnel du président Yaya

Jammeh, Mr. Sulayman Gassama qui insistait pour savoir qui avait invité John à

venir  assurer la couverture de la cérémonie de remise en liberté de 8

soldats sénégalais détenus pendant 14 mois par les rebelles de Casamance, la

région Sud du Sénégal.

 

Le directeur de

la NIA avait donné l’ordre aux forces de sécurité d’arrêter le journaliste qui

ne sera libéré que sous caution de 1500 dollars le 10 décembre. Il lui sera

ensuite demandé de se présenter au siege de la NIA chaque semaine. Son

passeport a été confisqué et il lui a été demandé de mettre à la disposition

des enquêteurs son ordinateur portable et ses téléphones cellulaires.

 

La FIJ dénonce le fait que cette affaire

ait connu une autre tournure avec des enquêteurs décidés à coller par tous les

moyens un motif au journaliste. « Notre collègue est en grave danger dans

un pays où le journalisme indépendant est considéré comme un pêché par les

autorités. Nous le soutenons et avons un œil sur sa sécurité », a ajouté

Baglo.

 

 

Pour plus d’information,

veuillez contacter la FIJ au : + 221 33 867 95 86

La FIJ représente plus de 600.000 journalistes dans le

monde