La FIJ condamne les menaces contre les journalistes sportifs sénégalais

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), la plus grande organisation mondiale de journalistes, condamne les propos tenus le mercredi 26 juin dernier à Dakar par M. Jules François Bocandé. Ce dernier, à l'issue d'un match de gala de l'équipe nationale de football du Sénégal, rentrée la veille du Japon, a violemment réagi contre des journalistes sénégalais les accusant d'avoir écrit des contrevérités sur la préparation de leur rencontre de quarts de finale de la coupe du monde contre la Turquie. S'exprimant en direct à la Télévision nationale, M. Bocandé, membre de l'encadrement technique de l'équipe nationale, a appelé le peuple sénégalais " à prendre ses responsabilités " face aux journalistes et a menacé de porter plainte contre ces derniers. " Ces propos constituent des menaces graves pour la liberté d'informer et peuvent être perçus par l'opinion publique comme un appel à la violence physique contre les journalistes, surtout dans le contexte de passion qui a suivi l'élimination de l'équipe du Sénégal en quarts de finale de la coupe du monde de football ", a déclaré Mohamadou Mahmoun FAYE, coordonnateur du Bureau Afrique de la FIJ à Dakar.


La FIJ estime que de tels propos peuvent contribuer à créer un climat de haine et de suspicion qui peut dresser l'opinion publique contre les journalistes et, en même temps, constituer un obstacle à la liberté d'informer. Elle invite les autorités sénégalaises à condamner les propos de M. Bocandé et à garantir aux journalistes sénégalais un environnement de travail sûr, débarrassé de toute passion.