La FIJ appelle à la mobilisation contre la détention arbitraire d’un journaliste en Gambie

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) lance aujourd'hui un appel à la mobilisation des organisations de défense des droits de l’homme pour la libération du journaliste Lamin Fatty détenu arbitrairement par les services des renseignements généraux de la police Gambienne (National Intelligence Agency, NIA).


Lamin Fatty, reporter au journal privé « The Independent » a été arrêté à son domicile par une unité spéciale de la police gambienne (Police Intervention Unit). Cette arrestation a suivi celle de Madi Ceesay et de Musa SaidyKhan, respectivement directeur de publication et rédacteur en chef du même journal, fermé depuis lors (28 mars). Interdit de visite pendant deux semaines, ce n’est que le 25 avril que des collègues de Lamine Fatty ont pu lui parler.


Le directeur de publication de « The Independent » Musa SaidyKhan après sa libération a dit avoir reçu l’autorisation de la NIA de reprendre les activités de son journal. Cependant, le mardi 27 avril lorsque le réceptionniste du journal, Juldeh Sow, a ouvert les bureaux, il a été brièvement interpellé par la police qui a de nouveau fermé le journal.


« Face à ce refus des autorités de la Gambie de mettre fin à leur politique de bâillonnement de la presse indépendante, nous appelons toutes les organisations de défense des droits de l’homme et de la presse, et la société civile à se mobiliser pour exiger la libération de Lamine Fatty, de même que la réouverture du journal The Independent et la fin de cette répression de la presse » a déclaré Gabriel Baglo, directeur du bureau Afrique de la FIJ.


Pour plus d’informations, merci de contacter le + 221 842 01 42

La FIJ représente plus de 500 000 journalistes dans plus de 110 pays