Expulsion de la Correspondante de RFI au Sénégal: Communiqué Conjoint de l´APES, le SYNPICS, l'UJAO et la FIJ

Les autorités sénégalaises ont décidé finalement de mettre à exécution la mesure d’expulsion frappant Sophie Malibeaux, envoyée spéciale permanente de Radio France Internationale (RFI). Elles l´ont fait en dépit des protestations que cette décision a soulevées tant à l´intérieur qu´à l´extérieur du Sénégal, et des tentatives de médiation menées ici et là pour obtenir son annulation.


Cette attitude confirme, à n´en pas douter, les craintes formulées par de nombreux secteurs de la presse concernant les menaces croissantes contre la liberté de la presse dans un pays connu jusqu´ici pour son attachement aux valeurs de démocratie, de liberté et au respect des droits de l´Homme.


L´Association de la Presse Etrangère au Sénégal, le Syndicat des Professionnels de l´Information et de la Communication du Sénégal (SYNPICS), l´Union des Journalistes de l´Afrique de l´Ouest (UJAO) et le bureau Afrique de la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) réaffirment leur solidarité pleine et entière à l´endroit de Sophie Malibeaux et dénoncent cette mesure qu'ils considèrent comme la manifestation de l´escalade contre la liberté de presse.


Ces organisations invitent les journalistes tant de la presse nationale qu´internationale à la vigilance pour défendre et préserver cette liberté si chère, qui a rendu possible l´alternance réalisée en 2000 au Sénégal. Elles invitent à nouveau à plus sérénité dans le règlement des conflits qui se poseront, immanquablement, entre pouvoir et presse, mais que l´on se doit de garder de résoudre par un recours systématique à des lois liberticides ou à des mesures d'expulsion qui n´honorent point le Sénégal.


Fait à Dakar le 23 octobre 2003

Ont signé : L´APES, le SYNPICS, l'UJAO, le bureau Afrique de la FIJ.