Déclaration sur l'égalité entre hommes et femmes journalistes au Maghreb

Rabat, août 2005


Réunis à Rabat les 23 et 24 août 2005, les signataires, représentants des associations et syndicats de journalistes du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie, adoptent la déclaration suivante :


Considérant : 


- les conventions internationales de l’Organisation Internationale du Travail relatives à l’égalité des chances entre hommes et femmes ; 

- la Déclaration de la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) sur l’égalité des chances, adoptée à Harare en 1993 ; 

- la Résolution et le plan d’action de la FIJ adoptés lors du 24° Congrès mondial de la FIJ à Séoul et la motion adoptée au Congres d’ Athènes en 2004; 

- le séminaire régional d’Alger et l’enquête de la FIJ sur la situation des femmes dans le journalisme au Maghreb en 2004,


Déclarons : 


- que l’égalité des chances entre hommes et femmes dans le journalisme est une question transversale et prioritaire pour les associations et syndicats de journalistes au Maghreb ; 


- qu’il s’impose de refléter, au sein des entreprises de presse et dans les médias, la diversité de la société et de promouvoir les questions d’égalité entre journalistes hommes et femmes ; 


- que les syndicats et associations de journalistes veilleront à une représentation adéquate des femmes au sein de leurs structures de consultation et de décision et à la mise en place de mécanismes efficaces permettant la prise en compte des questions d’égalité ; 


- que l’action des syndicats et associations de journalistes doit être orientée vers la réalisation effective de l’égalité des chances entre journalistes hommes et femmes, dans les entreprises de médias, particulièrement dans les matières suivantes :

o intégration de la notion de genre dans la formation initiale

o conditions de recrutement, accès à la profession, accès à la formation permanente ;

o salaires et conditions de travail

o accès aux postes de responsabilité et de décision

o horaires et temps de travail;

o aménagement des lieux de travail 


- que les questions liées :

o au congé parental et au congé de maternité

o au harcèlement sous toutes ses formes

o a la sécurité 

o a l’accès aux sources d’information

doivent faire l’objet d’une attention et action particulières de la part des syndicats et associations de journalistes ; 


- qu’il est nécessaire d’améliorer l’image des femmes véhiculée par les medias



Décidons, pour atteindre ces objectifs, de mettre en œuvre ou de renforcer les initiatives suivantes : 


-  au plan des syndicats ou associations de journalistes :

comités spécifiques pour les questions d’égalité entre hommes et femmes dans le journalisme, mécanismes de parité et/ou garanties de représentation au plan des organes de décision; développement de formations syndicales spécifiquement destinées aux femmes; représentation égalitaire au sein des délégations aux séminaires et congres; campagne de sensibilisation des questions liées a l’égalité et au genre dans le journalisme et dans le syndicat et l’association;


- au plan des femmes journalistes :

sensibilisation au travail syndical et associatif ; encouragement a participer et a s’investir dans les activités menées par les syndicats et associations ; actions de décloisonnement des matières traitées par les femmes journalistes ; 


-  au plan des entreprises de médias :

actions de sensibilisation et d’information sur les questions d’égalité tant pour les journalistes que pour les employeurs; création de cellules d’accompagnement spécifiques pour la prise en compte des questions de genre; développement d’actions positives notamment pour la promotion des femmes journalistes; établissement de critères transparents et objectifs pour les recrutements et les promotions ; mise en place de grilles de salaires par la généralisation des conventions collectives; introduction de la notion de « genre » dans les chartes éditoriales ; diversification des sources d’information avec une attention particulière pour les expertes ; 


- au plan de la société :

renforcement des réseaux, échanges, contacts et actions communes avec d’autres associations et institutions actives en matière d’égalité et de genre, notamment afin de réaliser l’égalité de droit au plan civil et l’égalité de fait au plan professionnel.


Fait à Rabat, le 24 août 2005

M’jahed Younouss, SNPM, Maroc

Malika Hatim, SNPM , Maroc

Wajat Batal, SNPM, Maroc

Sonia Attar, AJT, Tunisie

Mounia Bel Afia, SNPM, Maroc

Ilhem Tir, SNJ, Algérie

Amina Barakat, SNPM, Maroc

Nadia Lamhaidi, ISIC

Nardjess Kermiche, SNJ, Algérie

Nadia Abram, SNPM, Maroc

Naïme Benouaret, SL mogan

Henda Al Arfawi, SJT, Tunisie

Soraya Homayoun, SNJ Algérie

Dinia Botissem, SNPM, Maroc

Houria Ferhat, SNJ Algérie

Larbi Chouikha, Professeur d’université, Tunisie

Rabia Malik, SNPM, Maroc

Jamal Elsohafide, SNPM, Maroc

Yamina Touati, Journaliste à l'Agence Tunis Afrique Presse (TAP)

Martine Simonis, AGJPB, Belgique

Nadia Belkoustou, Journaliste, Maroc

Mostafa Znaidi, SNPM, Maroc

Sara Abdokluaksand, AJT Tunisie

Fauzia Belhaf Mezzi, Journaliste, Tunisie

Nadir Benseba, FIJ Alger


 Cet évènement a été organisé avec le soutien financier de l'Union européenne.