DECLARATION adoptée lors du séminaire sur les Femmes journalistes dans le processus d'intégration européenne, Chypre 27-29 mai 20005


Nous, femmes journalistes participant au Séminaire intitulé « Les femmes journalistes dans le processus d’intégration européenne– égalité homme/femme- qualité et droits syndicaux dans les médias européens, organisé à Nicosie (Chypre) du 27 au 29 mai 2005, observons avec regret que depuis le 24ème Congrès Mondial de la FIJ organise en Corée en 2001, et malgré le travail du Conseil pour l’égalité des genres, très peu des objectifs établis par ledit Congrès ont été atteints :


Prenant également en considération l’impact très néfaste de la mondialisation sur les femmes journalistes, nous demandons :


1. Que tous les syndicats et toutes les associations membres de la FIJ et de la FEJ s’engagent à avoir une représentation proportionnelle homme/femme au sein de toutes leurs instances décisionnelles d’ici au prochain Congrès mondial, en 2007 ;


2. Que la représentation proportionnelle au sein des comités exécutifs de la FIJ et de la FEJ, devienne, comme recommandé par le Congrès mondial, une réalité sans plus de délai ;


3. Que la FIJ et la FEJ s’assurent que la participation des syndicats et des associations à toute réunion ou à tout séminaire respecte l’équilibre homme/femme;


4. Que les thématiques liées spécifiquement à l’égalité homme/femme soient incorporées à l’ordre du jour de tous les sujets couverts par la FIJ, la FEJ, les syndicats et associations ;


5. Que la mondialisation des médias menace la liberté de l’information, détériore les conditions de travail des journalistes et des auteurs freelance et a un impact particulier sur le combat pour obtenir l’égalité entre les journalistes femmes et hommes. L’Union européenne et les gouvernements nationaux devraient considérer le droit à l’information comme une question d’ordre social et ne pas l’assujettir aux diktats du marché;


6. Que la FIJ attribue des fonds à la lutte contre toute forme de violence, de harcèlement et d’intimidation à l’encontre des femmes journalistes;


7. Que la FIJ s’engage à allouer des fonds au Comité pour l’égalité des genres, organise des formations et séminaires, comme établi dans le plan d’action de 2001, et que cela soit mené à bien sans délai supplémentaire;



8. Que les fonds alloués au Comité pour l’égalité des genres soient augmentés afin que le financement de formations et de séminaires puissent être effectué par le biais du Conseil pour l’égalité des genres;


1. Que la FIJ donne priorité à l’égalité de salaire en soutenant tous les syndicats et toutes les associations dans leurs efforts pour mettre en place des conventions collectives comme cela avait été décidé par le Congrès de 2001;


2. Que des recherches soient menées sur l’impact de la mondialisation sur le droit de l’information, sur le rôle des syndicats et les conditions de travail et d’existence des journalistes, et plus particulièrement des femmes journalistes.





Tamara Skroza, Independent Journalists’ Association of Serbia

Anabela Fino, Sindicato dos Jornalistas, Portugal

Renate Gensch, German Journalists Union dju/Verdi

Nevenka Dobljekar, Slovene Association of Journalists

Martine Simonis, Association Générale des Journalistes Professionnels de Belgique

Arna Schram, The Union of Icelandic Journalists,

Carmen Rivas, Agrupación Periodistas FCT=CC.OO, Spain.

Anna Mallia, Maltese Institute of Journalists, Malta

Giedre Maksimaityte, Lithuanian Journalists Union

Liene Kilbloka, Latvian Union of Journalists

Athena Moss-Sypsa Panhellenic Federation of Journalists’ Unions, Greece

Mindy Ran – National Union of Journalists, UK

Naqdezhda Azhgikina, Russia

Brigitte Handlos, Independent Media Women Network, Austria

Marina Cosi, FNSI, Italy

Anna Famellos, Journalists' Union of Macedonia and Thrace Daily Newspapers