Couvrir le variant Delta : décrire ses caractéristiques sans exagérer son impact

La couverture de la pandémie de Covid-19 a été un véritable défi pour les journalistes. L'apparition de nouveaux variants du virus, comme le variant Delta, et le manque d'informations claires à leur sujet viennent s'ajouter à une couverture déjà complexe et difficile. Les journalistes ont un rôle précieux à jouer en informant correctement sur ces variants, en expliquant leurs caractéristiques et en décryptant les preuves scientifiques sans exagérer leur impact.

IFJ

Cet article vise à répondre aux questions fréquemment posées sur le variant Delta et offre des conseils et des sources fiables aux journalistes qui couvrent les sujets liés au variant.

Tout d'abord, qu'est-ce qu'un variant du Covid-19 ?

Tous les virus, y compris le SRAS-CoV-2, le virus à l'origine du COVID-19, évoluent avec le temps. Selon l'Organisation mondiale de la santé, certains de ces changements peuvent affecter les propriétés du virus, comme la facilité avec laquelle il se propage, la gravité de la maladie, l'apparition de nouveaux symptômes ou la performance des vaccins.

Différencier transmission de la maladie et la mort

Selon les experts, le variant Delta se transmet plus rapidement, ce qui signifie qu'il va parcourir plus vite les populations et infecter plus facilement les personnes qui ne respectent pas les règles de distance sociale ou qui ne sont pas vaccinées. Jusqu'à présent, rien ne prouve que ce variant entraîne davantage d'hospitalisations et de décès chez les personnes vaccinées, bien qu'il puisse provoquer davantage de cas de maladie bénigne avec certains vaccins.

Dans ce contexte, il semble crucial que les médias fassent clairement la différence entre les chiffres de transmission du virus, qui sont en augmentation dans le monde entier, et les chiffres de maladies graves et de décès, qui varient en fonction des taux de vaccination.

 

"Ce serait formidable si tous les vaccins empêchaient la transmission et les maladies bénignes dans 95 % des cas. Mais ce n'est pas le cas. C'est à peu près la protection qu'ils offrent contre les maladies graves et les décès, donc l'essentiel est qu'ils empêchent un nouveau confinement et qu'une large vaccination de la population permette aux sociétés de fonctionner", a déclaré à la FIJ Jon Cohen, journaliste pour le magazine Science.

Reportage sur les vaccins

La multiplication des nouveaux variants rend encore plus nécessaire la précision des reportages en évitant l'alarmisme et le sensationnalisme autour des décès de personnes vaccinées. 

Des études médicales récentes montrent que les vaccins actuellement disponibles offrent une forte protection contre les maladies graves et les décès dus au variant Delta. Par exemple, le vaccin Pfizer-BioNTech a été efficace à 88 % contre les symptômes de la maladie et à 96 % contre l'hospitalisation due au variant Delta, selon les études, tandis que le vaccin Oxford-AstraZeneca a été efficace à 60 % contre la maladie symptomatique et à 93 % contre l'hospitalisation.

Compte tenu des données actuellement disponibles, il semble crucial de relancer les campagnes de vaccination dans le monde. Cela ne signifie pas pour autant que les journalistes doivent prendre parti pour les "pro-vaccins", mais qu'ils doivent promouvoir auprès de leur public des contenus sur les vaccins fondés sur des données, y compris des rapports sur les effets secondaires possibles, et combattre les fake news entourant leur efficacité.

"Le journalisme éduque, mais nous ne sommes pas, par profession, des éducateurs. Notre rôle est de dire aux gens des choses intéressantes et significatives qu'ils ne savent pas. La meilleure façon de "lutter" contre les fake news est de produire de vraies informations", ajoute M. Cohen.

Utiliser des sources fiables et promouvoir les meilleures pratiques

Les journalistes scientifiques expérimentés s'accordent à dire que la connaissance et l'accès aux meilleures sources d'information font la différence lorsqu'il s'agit de couvrir les nouvelles de dernière minute concernant la pandémie.

"Les agences de réglementation telles que la Food and Drug Administration aux Etats-unis (FDA), la Medicine and Healthcare products Regulatory Agency britannique (MHRA) et la European Medecines Agency (EMA) disposent de nombreux documents d'information, tandis que les conférences de presse de l'OMS sont excellentes et complètes, et que le site web de l'OMS suit de près le développement des futurs vaccins. Le site web de COVAX/Gavi contient beaucoup d'informations originales. Je pense que l'équipe avec laquelle je travaille à Science fait un excellent travail de couverture de l'actualité des vaccins, et je suis également de près les reportages de STAT, du New York Times, du Washington Post, du Wall Street Journal, du South China Morning Post, de Reuters, de Bloomberg, de l'Associated Press et de Caixin", a déclaré Cohen.

Voici quelques exemples de bonne couverture médiatique du variant Delta :

Le variant Delta s'installe dans les pays en développement et les infections explosent - Financial Times
Ce que vous devez savoir sur le variant Delta, hautement contagieux - The Washington Post

For more information, please contact IFJ on +32 2 235 22 16

The IFJ represents more than 600,000 journalists in 146 countries

Follow the IFJ on TwitterFacebook and Instagram

Subscribe to IFJ News