Voix de la FIJ : éditorial avril 2018

Le lancement par Google en mars de sa « Digital News Initiative » pour renforcer la presse payante et lutter contre la désinformation est une nouvelle opération séduction envers les éditeurs.

Le lancement par Google en mars de sa « Digital News Initiative » pour renforcer la presse payante et lutter contre la désinformation est une nouvelle opération séduction envers les éditeurs.

Une initiative qui tombe à point nommé alors que les éditeurs européens exigent de leur côté l’introduction d’un droit voisin qui leur permettrait d’autoriser ou interdire l’indexation des contenus de leurs publications par Google. Avec la FEJ, nous avons rejeté toute tentative d’introduction d’un nouveau droit au profit des éditeurs qui ne serait pas couplé par une juste rémunération des journalistes.

Dans le cadre de son nouveau projet, Google lance également « Subscribe with Google », pour aider les médias en ligne à vendre des abonnements. Ici encore, quels bénéfices pour les journalistes ? Proposer de nouveau modèles économiques adaptés à l’environnement numérique est essentiel. Mais interrogeons-nous aussi sur les moyens concrets d’en partager les fruits. « Elever et renforcer le journalisme de qualité » passe également par des conditions de travail décentes dans les médias. Google ne peut pas faire l’impasse sur la réalité de nos professions. Comment s’assurer que ces nouvelles initiatives se traduiront par des résultats concrets sur l’emploi et les salaires ? Nos affiliés ont un rôle à jouer.

Anthony Bellanger
Secrétaire général de la FIJ