La FIJ salue la décision judiciaire dans l'enquête sur le meurtre d'une journaliste de la BBC

La Fédération Internationale des Journalistes ( FIJ) a salué la décision du

coroner britannique qui a clôturé son enquête sur le meurtre d'une journaliste

tuée en Somalie par une mise en garde à la BBC contre toute mission dangereuse

décidée contre la volonté des journalistes concernés.

Le coroner, docteur Peter Dean, a annoncé son intention d'écrire à la

direction de la BBC pour insister sur le droit du personnel de refuser des tâches dangereuses et sans

préjudice à leur carrière. Il a conclu que la mort de Kate Peyton, qui a été

abattue à Mogadishu en février 2005, constituait un meurtre.

Les témoignages de sa famille et amis durant l'enquête, dont celui du Secrétaire

général de la FIJ, Aidan White, faisaient croire que Kate tenait plus à garder

son emploi qu'à assurer sa sécurité.

Il a reconnu que malgré sa réputation exemplaire en matière de sécurité de

ses journalistes,  le cas de Kate Peyton

dont la performance avait été critiquée et qui donc avait des soucis pour sa

carrière démontre que la BBC a peut être failli dans son évaluation des risques

à la sécurité de la journaliste. Il a appelé la BBC à examiner comment

introduire dans sa procédure d'évaluation des risques les circonstances

individuelles des journalistes.

" La mort

de Kate a affecté tout le monde, dont ses collègues à la BBC », a déclaré White après l'enquête. «  Sa famille a donc

raison d'insister pour que les circonstances de son envoi dans cette mission

dangereuses doivent servir de leçons »

Les décisions de justice récentes, a-t-il

poursuivi, exigent que les procédures d'évaluer les risques à la sécurité comme

celle en application au sein de la BBC doivent être revues chaque fois que les  circonstances individuelles changent. Une

attention particulière s'impose lors de l'évaluation de risques aux groupes

vulnérables tels que les employés sous contrat.

«  A défaut de tenir compte de ces

obligations, la BBC comme d'autres organes de presse s'exposent à des risques

d'actions en justice à l'avenir", a déclaré White.
 
Kate, âgée de 39 ans et journaliste à la BBC depuis 1993, a été

tuée à Mogadishu, la capitale somalienne le 9 février 2005 peu après son arrive

dans ce pays en proie à la guerre pour couvrir le processus politique. Elle a

été touchée au dos par une balle alors qu'elle attendait sa voiture devant

l'hôtel où elle avait rencotré les membres du gouvernement

intérimaire basé à Nairobi

Pour plus d'informations, merci de contacter

le + 32 2 235 2207
La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 120 pays dans le monde