La FIJ Dénonce l’Arrestation de Deux Journalistes au Nigeria

 La Fédération Internationale des Journalistes

(FIJ) a condamné aujourd’hui l’arrestation et la détention de deux journalistes

au Nigéria.

 

 « Nous demandons

aux autorités de ce pays de libérer immédiatement les deux journalistes qui n’ont

fait qu’exercer de manière exacte et indépendante leur travail au nom du droit

du public à être informé », a déclaré Gabriel Baglo, Directeur Afrique de

la FIJ.

 

 Selon l’affilié

de la FIJ  dans le pays, le Syndicat des

Journalistes du Nigeria (NUJ en anglais),  les journalistes Musa Muhammad Awwal et Aliyu

Saleh de l’hebdomadaire en langue locale Hausa, Al-Mizan, ont été arrêtés et détenus depuis le lundi 24 décembre

par les forces de sécurité du pays.

 

Le NUJ déclare que les forces de sécurité ont fait

irruption vers l’aube du lundi dans les maisons des deux journalistes dans la

ville de Rigasa de l’Etat nord de Kaduna pour les arrêter. Depuis lors, ils

sont en détention sans aucune charge contre eux et sans aucune possibilité de

rencontrer  un avocat.

 

Le Syndicat des

journalistes du Nigéria continue à penser que leur arrestation est liée aux nombreux

articles de presse publiés par l’hebdomadaire dont plusieurs ont mis l’accent

sur les dérapages des forces de sécurité dans leur lutte contre les militants

de la secte islamiste Boko Haram.  

 

Pour

plus d’information veuillez contacter la FIJ au : +221 33 867 95 86/87

La FIJ représente plus de 600.000

journalistes dans le monde.