La FIJ dénonce l’agression d’un journaliste au Burundi

La Fédération Internationale des

Journalistes (FIJ) a aujourd’hui vigoureusement  dénoncé l’agression d’un journaliste au

Burundi. Selon l’Union Burundaise des Journalistes (UBJ), affiliée à la FIJ,  quatre jeunes du Conseil

national pour la défense de la démocratie-Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD)  le parti au pouvoir, ont agressé le journaliste Alexis Nibasumba, correspondant

de la Radio Bonesha FM, le mercredi 27 février 2013 à Rumonge (sud-ouest du

Burundi), alors qu’il était en train de faire son travail. Ils lui ont asséné

des coups à la tête avant de disparaître le laissant à terre.

 

« Nous dénonçons cette

agression et demandons aux autorités de faire arrêter les responsables en vue

de les remettre à la Justice. Nous constatons que le Burundi est en train de

recueillir de très mauvais points dans la promotion de la liberté de la presse », a déclaré Gabriel Baglo, Directeur

Afrique de la FIJ.

 

La FIJ rejoint son affilié l’UBJ pour

dénoncer l’inaction des pouvoirs publics face aux violations constantes des

droits des citoyens pourtant garantis par la Constitution du pays et les

conventions internationales. «Nous encourageons les journalistes à ne

pas baisser les bras et à continuer à exercer leur métier de façon responsable

et dans le respect de l’éthique et de la déontologie », a déclaré

Alexandre Niyungeko, président de l’UBJ.

 

La FIJ estime que dans le contexte

actuel, la communauté des défenseurs des droits de l’homme doit avoir un regard

critique sur le Burundi où plusieurs droits sont violés. On n’avait pas fini d’attirer

l’attention sur le cas de Hassan Ruvakuki qui est toujours en prison de manière

injuste, qu’une manifestation pacifique de journalistes a été sévèrement

réprimée il y a deux semaines. « Aujourd’hui, c’est la sécurité des

journalistes qui est en train d’être mise à rude épreuve et il faut que ça s’arrête »,

a ajouté Baglo.  

 

 Pour plus

d’information, veuillez contacter la FIJ au : + 221 33 867 95 86

La FIJ représente plus de 600.000 journalistes dans 134 pays du monde