La FIJ demande la libération d’un journaliste incarcéré au Tchad

 

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a aujourd’hui dénoncé

l’arrestation d’un journaliste au Tchad, et demandé sa libération immédiate.

Selon des sources indépendantes, Eric Topona, secrétaire général de l'Union des

journalistes tchadiens (UJT), a été écroué le 6 mai et  accusé d'atteinte

à l'ordre constitutionnel.

 

« Ce motif semble fantaisiste pour cette arrestation qui constitue une

entrave grave à la liberté du journaliste. Nous demandons aux autorités

tchadiennes de libérer immédiatement ce collègue », a déclaré Gabriel

Baglo,  directeur Afrique de la FIJ. 

 

Eric Topona aurait  été

convoqué à comparaître comme témoin dans une affaire de diffamation  avant

d’être  mis sous mandat de dépôt et immédiatement incarcéré à la maison

d'arrêt de Ndjaména.

 

La FIJ reste également préoccupée par la sécurité physique de Topona

d’autant que le journaliste avait récemment déclaré être l’objet de plusieurs

menaces et qu’il était également victime d’un accident de la route.

 

L’arrestation d’Eric

Topona, ancien journaliste à la radio nationale du Tchad, intervient  à moins d’une semaine après la tentative avortée

de  ce que le pouvoir au Tchad appelle une déstabilisation du régime du

président Idriss Déby Itno.

 

Pour plus d'information, veuillez contacter la FIJ au : + 221 33 867 95 86

La FIJ représente plus de 600.000

journalistes dans 134 pays du monde